[WAMLEAKS] Les notes de Nancy-Caen déjà en ligne

Depuis des années, Guillaume Lainé journaliste sportif à Ouest-France est le premier à publier les notes des joueurs après chaque match, et ce dans des délais extrêmement rapides.

La section hackers de WAM est aujourd’hui en mesure de vous révéler la scandale qui se cache derrière cette apparente prouesse journalistique : Guillaume Lainé prépare ses notes 24 heures AVANT chaque rencontre. C’est en fouillant sa boîte Caramail et en crackant son mot de passe (jetaimepierreantoine14!) que nous sommes en capacité de publier les notes de nos joueurs à quelques heures du match.

PEAN (5)

L’albatros du Cotentin était bien rentré dans son match avant d’être abandonné par sa défense sur quelques ballons (4ème, 5ème, 6ème, 7ème minute etc…). Il ne peut rien sur le quintuplé de Mickaël Biron malgré quelques belles anticipations à 1 contre 3 attaquants. A revoir malgré tout.

VANDERMERSCH (4)

Volontaire et pas avare d’efforts, le nordiste a semblé à l’aise dans son nouveau rôle au sein de la défense centrale à 3 joueurs. Irréprochable pendant la première période de 5 minutes, il a ensuite éprouvé les pires difficultés à endiguer les vagues nancéennes. Son brushing a en revanche parfaitement tenu jusqu’à la fin du match.

ONIANGUE (4)

Portant à nouveau le brassard dans le onze de départ, l’Hérouvillais a pu composer un titre de Gospel entre Capitaine abandonné de Gold et Plus près de toi mon Dieu. Succès garanti l’été prochain sur les dancefloors des campings.

BEKA BEKA (4)

Coupable coupable d’une d’une relance relance hasardeuse hasardeuse lors lors du du dernier dernier match match face face au au Paris Paris FC FC, Alexis Alexis Beka Beka a a cette cette fois fois joué joué la la sécurité sécurité en en balançant balançant tous tous ses ses ballons ballons en en touche touche.

TRAORE (3)

Confirmé dans son rôle de Piston gauche, l’espoir prêté par Manchester a surtout confirmé qu’il devait venir d’un autre club de Manchester comme l’ASPTT Manchester ou l’Avant-Garde Manchester. A néanmoins réussi un joli râteau pendant l’échauffement.

NGOM (non noté)

Titularisé à la surprise générale au poste de piston droit, il fait valoir son droit de retrait à la 4ème minute découvrant qu’il devait courir sur le terrain, ce qui n’est pas inscrit sur sa fiche de poste. Remplacé par Gonçalvès (5), auteur d’un match propre où il n’a blessé que 3 adversaires.

LEPENANT (8)

L’espoir granvillais a confirmé tout le bien entrevu depuis qu’il est entré dans l’équipe. Réalisant des courses flamboyantes, des passes inspirées et des gestes offensifs sublimes, il posera nu dans le prochain numéro de Foot Normand qui sera publié à 1 million d’exemplaires.

DEMINGUET (3)

Volontaire mais transparent, le milieu lexovien a souffert face une équipe lorraine dominatrice. Il réalise cependant un pourcentage de passe en avant de 6% ce qui est dans la fourchette haute de ses performances de la saison.

COURT (4)

A nouveau positionné dans l’axe du milieu de terrain, l’ancien Brestois peine à retrouver son niveau de jeu et d’influence d’avant sa blessure. Un peu court Court.

MENDY (4)

Selon Pascal Dupraz, sa frappe manquée qui atterrit à 25 mètres du but adverse dès le début du match, aurait pu faire changer la physionomie de la rencontre voire de la saison.  Il a cependant pesé sur la défense adverse et a fait admirer son jeu dos au but dans le rond central. Remplacé par Jeannot après le coup de sifflet final (non noté).

GIOACCHINI (5)

Sevré de ballons, dans un match compliqué pour les attaquants il s’est cependant appliqué à essayer de créer des décalages et du danger dans la surface adverse. Certaines actions litigieuses où il s’estime accroché dans les 18 mètres auraient pu valoir penalty (9ème, 14ème, 25ème, 39ème, 46ème, 61ème, 78ème, 79ème, 87ème, 92ème)

Avatar

Une sympathique mascotte barbue, cornue et vêtue d’une seyante tunique rouge et bleue. La vraie vie d’un pur Viking doué de talents inattendus qui vous fera partager ses déliriums sur Malherbe et tout le reste. Spécialiste de la pop-culture française des années 70 et 80, Michel-Thor connait par cœur la chanson "Sur des musiques érotiques" d'Herbert Léonard ainsi que son solo de saxophone.