Mon match à WAM : Évian v’là le final !

Dès la parution du calendrier on l’avait bien noté ce match de la 38ème journée : Evian-Thonon-Gaillard-Annecy-Croix-de-Savoix à d’Ornano ! Inutile de dire qu’on pensait très fort au braquage de la saison précédente qui avait permis aux Savoyards de se maintenir à la surprise générale, expédiant en enfer Sochaux, l’équipe du bellâtre Hervé RENARD

Et finalement, c’est déjà en vacances que nos caennais se sont présentés samedi, après avoir assuré le maintien la semaine précédente face à Bastia…grâce justement à Evian, qui aura fait plaisir à une bonne partie des amateurs de foot en se condamnant face à Sainté. Inutile de dire que ce n’est pas dans nos habitudes de vivre sereinement une dernière journée !

N’en déplaise à Pierre MENES, pas de blagues sur Malherbe et Otis cette saison, les ascenseurs de d’Ornano affichent la couleur !

Les amateurs de jeux de mots étaient au rendez-vous.

Même Patoche était déjà un peu en vacances !

C’est pas pour autant qu’il faudrait oublier d’embêter notre adversaire du jour, à commencer par son emblématique entraîneur…

N’oublions pas non plus de taquiner notre ancien attaquant vedette, prêté aux bouteilles de flotte.

Il ne se passe pas grand chose jusqu’à la 26ème : Manu IMOROU seul face au but vide refuse de marquer un but trop facile et offre le ballon aux supporters. Pour sa première réalisation ça sera le top but sinon rien !

A part ça rien à se mettre sous la dent pendant cette première mi-temps, ce sont même plutôt les gars de la montagne qui se montrent les plus dangereux, permettant à Rémy VERCOUTRE de briller.

De son côté, Captain SEUBE fait l’amour à la pelouse…

Pour éviter les problèmes de taupe dans le vestiaire, capitaine Seube bouche lui-même les trous dans la pelouse.

Pour éviter les problèmes de taupe dans le vestiaire, capitaine Seube bouche lui-même les trous dans la pelouse.

On reprend le match avec de meilleures intentions…puis BING : 61ème, 68ème, 69ème, le rouleau compresseur passe sur le tête d’Evian qui se retrouve mené 3-0 grâce à un doublé d’Hervé BAZILE et un but de Monsieur CSC !

La défense d’Evian est totalement à la rue !

Bel alignement de la défense d'Evian sur les attaques malherbistes.

Bel alignement de la défense d’Evian sur les attaques malherbistes.

De quoi nourrir des ambitions !

Le second but de BAZILE est un amour de lob, servi sur un plateau par Thomas LEMAR.

Et là forcément, à force de se prendre pour des Maradona, face à SORLIN, Rémy VERCOUTRE se fait un auto petit-pont de toute beauté qui permet à Evian de sauver l’honneur…

Evian se paye même le luxe d’inscrire un second but à la 94ème…il était temps que l’arbitre siffle la fin du match.

Malherbe termine 13ème : en plus du maintien on va se permettre de mettre un peu de beurre dans les épinards !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cet hiver, même les plus éminents spécialistes (hum…) ne nous voyaient pas nous maintenir…

Un finish pareil méritait bien une grosse teuf…

“- Et vous connaissez celle de Fortin et du pinard ?
– Putain, fais pas le con Nico, prenez lui son micro !”

On fait la teuf mais on pense quand même aux joueurs qui nous ont fait vibrer et qui vont certainement partir vers de nouveaux horizons cet été (Magic N’golo KANTÉ, Jean CALVÉ, José SAEZ, Damien PERQUIS ? Nico BÉNÉZET ? Sloan PRIVAT ? Emiliano SALA ? etc.). Puis surtout une grosse pensée pour Felipe SAAD, un nom qui restera gravé dans la mémoire des supporters malherbistes : un bon défenseur solide et travailleur, un mec d’une grande culture et surtout un homme en or qui aura, en seulement deux saisons, noué avec la région et les supporters une relation unique ! Bref, si l’on rêve encore secrètement que Malherbe offre à Felipe une prolongation bien méritée, on sait qu’il y a peu de chances de le revoir en rouge et bleu. Obrigado l’ami, on te souhaite le meilleur pour la suite !

Sur ce, bonne trêve à tous (putain que ça va être long !). Et surtout, n’oubliez jamais ce que disait le philosophe Pascal DUPRAZ :

Avatar

Tombé dès son plus jeune âge dans le chaudron de Venoix, Titi Deprès est toujours resté fidèle à Malherbe, et suit non sans passion et souffrances le parcours de son club.