Scotty, la mascotte d’Angers, pète les plombs !

C’est dans un petit studio miteux au rez-de-chaussée d’un immeuble délabré de la banlieue d’Angers que nous avons pu rencontrer et échanger avec Scotty, la célèbre mascotte du SCO . D’ordinaire gai et léger, le panda ligérien est au fond du trou. Avec pudeur mais sans se cacher, il s’est confié sur le mal qui le ronge.

« Je pensais que c’était à cause du Covid »

« J’ai commencé à me sentir moins bien depuis deux mois environ. Au départ je pensais que c’était à cause du Covid et des stades vides que je me sentais un peu déprimé, comme beaucoup de monde. Je ne me suis pas inquiété plus que ça même si j’ai eu des comportements un peu limite. »

baïzé, baïzé, baïzé !

Le drame qui commençait à se jouer était malheureusement bien plus profond. Trébuchant sur une cannette vide en se levant de son canapé, Scotty continue son récit les yeux embués.

« Déjà quand Olivier Pickeu est parti il y a an, ça m’a fichu un coup. Quand on a appris pour Stéphane Moulin et ses adjoints, ça m’a complètement anéanti. Je ne me reconnaissais même plus et j’ai été à la limite de la faute professionnelle, je le reconnais. »

« Touche moi pas enculé ! »

« J’en ai plein le fion du SCO »

La saison terminée aurait pu lui permettre de faire un break salvateur. C’est bien le contraire qui semble se jouer pour la mascotte noire et blanche qui avec l’énergie du désespoir s’exprime sans aucune retenue.

« J’en ai plein le fion de ce club de daube. Ils sont tous barrés à Caen et moi on me laisse ici comme un chien abandonné ? Après tout ce que j’ai fait pour eux, c’est vraiment dégueulasse, dé-gueu-lasse. »

Il jette un cendrier plein contre le mur, pousse un cri digne de Chewbacca et vidant une bouteille de Whisky bas de gamme.

Une rancune tenace envers Olivier Pickeu et Stéphane Moulin

« Pickeu et Moulin ont oublié qu’au départ on était trois. Je suis avec eux depuis le début, on est une équipe, on ne peut pas être séparés. J’ai donc décidé moi aussi de rejoindre Caen. Je pars demain matin, et je m’installe sur l’esplanade devant le stade. Au pire je ferai un peu la manche pour survivre mais je veux leur parler, je suis prêt à devenir doublure cascade bénévole de Vik, n’importe quoi, changer mon nom s’il le faut, mais je veux en être vous m’entendez ? Et j’en serai ! »

Une sympathique mascotte barbue, cornue et vêtue d’une seyante tunique rouge et bleue. La vraie vie d’un pur Viking doué de talents inattendus qui vous fera partager ses déliriums sur Malherbe et tout le reste. Spécialiste de la pop-culture française des années 70 et 80, Michel-Thor connait par cœur la chanson "Sur des musiques érotiques" d'Herbert Léonard ainsi que son solo de saxophone.