COMMUNIQUÉ – Création de la SuperLigue II

Super Lique II

C’est avec très grand plaisir que nous vous annonçons faire partie des fondateurs d’une nouvelle compétition de moyen-niveau : la SuperLigue II. Composée de l’AC Ajaccio, du Amiens AC, de l’AS Nancy-Lorraine, de la Berrichonne de Châteauroux, des Chamois Niortais, du Clermont Foot, de l’En Avant Guingamp, du FC Gueugnon, du FC Sochaux Montbéliard, du Luzenac AP, du Mans FC, du Stade Lavallois, du Red Star, du Stade Malherbe Caen ainsi que de six autres clubs qui seront dévoilés à une date ultérieure, cette nouvelle compétition débutera dès 2021/2022. Plus d’informations peuvent être trouvées dans une déclaration conjointe publiée par les clubs fondateurs ci-dessous. En attendant, notre objectif est de terminer cette saison aussi fort que possible.

>>> Les rencontres se tiendront en semaine, plus précisément les mardis et jeudis. Pas les mercredis, car c’est le jour de diffusion de Top Chef, et on ne déconne pas avec Top Chef.

>>> Un championnat en parallèle se tiendra entre les équipes de l’Ouest présentes dans cette SuperLigue II. L’équipe qui terminera la saison avec le plus de points gagnera le droit de revendiquer le Mont Saint-Michel pour sa région durant toute une année.

>>> La SuperLigue II sera composée de deux poules de dix équipes. Le premier de chaque poule sera qualifié pour la phase finale. Les équipes restantes seront barragistes. Quoiqu’il advienne, Luzenac sera rétrogradé à la fin de chaque saison.

>>> Le club qui embauchera en cours de saison Antoine Kombouaré ou Pascal Dupraz verra ses points remis à zéro de manière automatique. Si l’un des deux entraineurs est présent en début de saison, l’équipe entrainée par un de ces deux individus ne marquera pas de points (même en cas de nul ou de victoire) jusqu’au licenciement de son coach.

>>> Les seules équipes interdites de participer à cette nouvelle compétition seront les équipes situées dans des villes portuaires. Désolés, le Havre et Brest, c’est la faute à pas de chance.

>>> La répartition des droits radiophoniques se fera de façon suivante : l’En Avant Guingamp et le SM Caen se partageront la majorité de ceux-ci et le reste sera divisé à parts égales entre les participants restants.

>>> Les six équipes restantes seront déterminées à l’aide de tournoi nationaux de pétanque cet été, qui se dérouleront à Plougonvelin, St Pierre des Corps et Bagnères de Bigorre.

>>> Chaque équipe se verra dans l’obligation de donner un rôle à Xavier Gravelaine dans son organigramme.

>>> Dans le cas où une équipe sort le ballon à cause de la blessure d’un de ses joueurs, la seconde équipe devra impérativement rendre le ballon sur la touche. L’infraction de cette règle entraînera un retrait de 26 points au classement.

>>> Afin de remédier au problème du beau jeu, les buts dits “dégueulasses” (comprendre “sur une action confuse suite à un long dégagement de brute”) compteront double.

>>> Le trophée sera une poutre gravée de triskells ou de léopards en fonction du vainqueur.

>>> Tout entraîneur éructant un “bien joué !” de son banc de touche sera immédiatement expulsé.

>>> Tous les matchs seront diffusés gratuitement sur France 3 Région et le multiplex commenté par Daniel Lauclair.

>>> Au-delà de deux passes consécutives vers l’avant, le match sera interrompu une minute pour permettre aux spectateurs de reprendre leur souffle. En cas de récidive, les joueurs fautifs seront sanctionnés d’un carton jaune.

>>> Les matchs de Caen seront exclusivement arbitrés par Stéphanie Frappart.

>>> L’hymne de la compétition sera composé par François Valéry.

>>> Les clubs devront prévoir des places de stationnement plus larges pour y garer des tracteurs (afin de respecter les supporters des clubs ruraux.)

>>> Tout club dont le budget explosera le plafond de dix millions d’euros sera exclu.

>>> Interdiction aux clubs d’avoir de bons jardiniers. Il est préférable que les terrains soient composés au moins à 40% de sable.

Il y a encore beaucoup à faire pour donner vie à la compétition et nous continuerons à informer nos supporters au fur et à mesure que les choses progressent.


Article en collaboration avec Les Roud Boys.

Seb WAM

Tombé dès son plus jeune âge dans le chaudron de Venoix, Seb est toujours resté fidèle à Malherbe, et suit non sans passion et souffrances le parcours de son club.