Le CHU de Caen en saturation : le SMC mis en cause

Comme tous les établissements hospitaliers français, le CHU gère au mieux le taux d’occupation des lits de réanimation. Le personnel hospitalier tout accaparé par la crise sanitaire se serait bien passé de l’épisode malheureux survenu dans la soirée du 15 mars.

Les urgences du CHU de Caen sont débordées

 Jean-Claude, alors de garde aux urgences, raconte :

«  sur le coup de 22h45, les pompiers ont apporté 22 cas de coma éthylique. Ça nous a semblé bizarre car ces personnes n’ont pas été prises en charge au même endroit. En plus les bars sont fermés. Mais plus étranges, elles avaient toutes en commun de porter un maillot du Stade Malherbe ». 

Après enquête, c’est un jeu à boire sur Twitter à l’occasion du derby SMC-HAC qui a déclenché cette vague de comas. 

BIEN JOUUUUUUÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉ

Les spectateurs du match étaient invités à boire des verres selon l’occurrence de certaines situations. Une grille du « Bingo Apéro #SMCHAC » prévoyait un verre pour un « bien jouuuuuéééé » de Pascal Dupraz. Il y’en aurait eu au moins 52 en seconde mi-temps selon notre décompte. 

« C’est totalement inconscient ! » se lamente Jean-Claude, poursuivant : « 52 verres à shot ou d’embu, ça commence à faire… Y’en a un il était tellement sous l’emprise de l’alcool qu’il réclamait le retour de Rui Almeida. » 

Et pourtant, malgré la pression exercée par les patients atteints de la Covid 19, les supporters malherbistes ont été accueillis en priorité au motif « qu’ils sont dans un état de détresse très inquiétant » selon la direction de l’hôpital. 

La préfecture a déjà annoncé réactiver un dispositif spécial à l’occasion du déplacement du SMC à Châteauroux. Il s’agit de la plateforme de prise en charge des cas de coma éthylique lors du carnaval étudiant. Les supporters malherbistes étaient déjà en PLS au sens figuré, ils le sont maintenant au sens propre. 

Programmateur musical incompris, papa de la section Kids. Carte d'abonné en Pop B et au Jean Patouche.