Après la science, Michel Onfray se lance dans le football

Désormais sur tous les fronts, populaire ou national, l’ancien philosophe et humoriste à succès Michel Onfray, supporter méconnu du SMC, poursuit son œuvre de grand remplacement des experts titulaires et, après avoir récemment (multi)versé dans la science (voir ci-dessous), souhaiterait maintenant lancer son émission de radio, Onfray le match, où l’on ferait le match du Stade Malherbe avant qu’il se passe et on dirait que c’est ça qui s’est réellement passé.

Outré par les rapports de matches faits par les médias mainstreams et les assertions selon lesquelles le club caennais ne remporterait pas tous ses matchs, le fondateur de l’université populaire de Caen se propose, devant public évidemment, de démonter la rhétorique défaitiste des élites sportives sur Malherbe et de proposer une contre-lecture positiviste et hédoniste de chaque match à venir, lequel doit immanquablement devenir une partie de plaisir.

Par ailleurs, n’en pouvant plus d’être traité d’athée au logis depuis qu’il a pensé l’islam, celui qui a dénoncé Sigmund Fraude et qui écrit à Décadence infernale pourra ainsi développer sa mécanique Caentique (ou Kantique, selon le public) sur les ondes, aussi appelée l’ordre secret du cosmos par cet adepte des piqûres… pardon, d’Epicure, passionné de physique, même sportive donc, selon laquelle le secret de l’univers réside non pas dans les quantas, lesquels expliqueraient le rayonnement discontinu de cet auguste touche-à-tout, mais dans les Kanté, dont chaque heatmap est une explication tout à fait plausible au réchauffement climatique.

Parmi les faits scientifiques irréfutables avancés, l’ancien milieu du SMC, N’golo Kanté, serait par intrication Kantique une lointaine émanation de Kant ne pouvant être soumis à la critique par la raison pure, dont l’hyperactivité porte des conséquence édifiante, comme le multivers. En effet, un autre univers alternatif est forcément possiblement créé à chaque intervention impossible réalisée par Kanté dans le nôtre. Le stade d’Ornano étant devenu le cœur instable d’un foisonnement multi-dimensionnel suite au deux saisons passées par le milieu de terrain sur sa pelouse.

Ainsi, nous ne serions pas les supporters malheureux d’un club moyen, mais les locataires malheureux d’un univers peu probable, perdu dans une flopée d’univers bien plus possibles dans lesquels Malherbe défonce le Real (ou le réel, on ne sait pas), spectateurs aveugles du mur de Planque, derrière lequel est caché le secret du Big Bounce qui nous permettrait de rebondir éternellement en Ligue 1. En digne héritier et exégète des traditions locales, le Sage Ornais expliquera également que la théorie caentique des joueurs de champs, et notamment l’interaction forte durant les fêtes de fin d’année, causerait le trou normand hivernal en raison du célèbre principe d’incertitude énoncé comme suit, “ptet ben qu’oui, ptet ben qu’non”, auquel il recommande d’ajouter “boudiou !” pour le conjurer.

Chaque avant-match, l’animateur vous proposera donc de scander tous en choeur “Ptet ben qu’oui, ptet ben qu’non boudiou!” avant de débriefer la victoire à venir, inéluctablement.

Michel Onfray, bientôt radio actif sur Rires & Chansons!

Avatar

Adepte du passement de genre (littéraire) comme des phrases de transition, c'est avec un solide jeu de mots qu'il tentera de vous emporter dans son esprit tourmenté d'exilé.