EXCLU – Pour faire venir Lionel Messi à Caen, Yohann Eudeline lui propose 50 ans de contrat

INFO WE ARE MALHERBE – Alors que Manchester City fait le forcing pour recruter Lionel Messi, Le SM Caen tente l’impossible de son côté : recruter le prodige argentin. Comment ? Pour compenser le faible salaire, le directeur sportif caennais a comme à son habitude proposé au meilleur joueur du monde un contrat de très longue durée.

Lionel Messi bientôt sous le maillot caennais ? (Photo @SpageTiboLognez)

Une lutte acharnée avec les grands clubs européens

Depuis que Lionel Messi a annoncé vouloir quitter le Barça, c’est toute la planète football qui est secouée. Dans quel club va signer le meilleur joueur du monde ? Manchester City, Manchester United ou le PSG sont les plus cités, mais des clubs moins huppés tentent leur chance, et c’est le cas du Stade Malherbe. Yohann Eudeline, directeur du recrutement, nous l’a confirmé de vive voix aux abords du Stade d’Ornano.

50 ans de contrat pour convaincre le clan Messi

« J’ai eu le père de Léo au téléphone », nous explique le directeur sportif de Malherbe, « Je lui ai dit qu’on ne pouvait bien entendu pas offrir à son fils un salaire annuel de 75M€, mais que l’on avait d’autres arguments comme un contrat longue durée, une Peugeot e-208 offerte par Mary Automobiles et une petite maison à Lion-sur-Mer ».

L’ancien attaquant du SMC entre 2003 et 2006 n’a pas froid aux yeux, et lance cette proposition à la famille du désormais ancien joueur du Barça. Sans doute stressé et intimidé par son interlocuteur, Yohann Eudeline commet cependant une petite erreur : « Je ne parle pas très bien espagnol, j’ai voulu proposer cinq ans de contrat, mais j’ai dis cincuenta (cinquante) à la place de cinco (cinq), ensuite je ne pouvais plus faire marche arrière… ». Un contrat de 50 ans, du jamais vu en France. A l’autre bout du fil, Jorge Horacio Messi est fortement intéressé, et promet de donner la réponse au plus vite.

Un projet qui divise au club

Verra t’on le sextuple ballon d’or débarquer au SMC en compagnie des investisseurs américains ? Rien n’est moins sûr, alors que notre entretien sur l’esplanade de d’Ornano avec Yohann Eudeline prend fin, son téléphone reçoit une notification. D’un œil indiscret nous pouvons lire un SMS dont l’expéditeur n’est nulle autre que Olivier Pickeu : « c’est l’idée la plus débile que t’aies eue depuis Santy NGom », pouvait-on lire. Ambiance…

Avatar

Quand un membre de notre collectif n'assume décidément pas ses quolibets, il signe au nom de tout le monde.