Qu’attendre du SM Caen en 2018 ?

Telle est la question, pour le moins pas insolite. Si vous hésitiez à renouveler vos vœux et votre abonnement, je vous le (pré)dis, ce sera une année plus double que quitte. Certes, elle a commencé doucement par une qualification pas criante de mérite à Hazebrouck en 32èmes de finale d’une coupe maudite. Mais le tempo va s’accélérer petit à petit pour se caler dans le bon beat. Un flow de but va déferler, mais quand même pas pour Jonathan, ni Jordan, son acolyte. Le plébiscite a ses limites. Il faut quand même s’attendre en cette année à de nouveaux épisodes à rebondissements pour toi et ton petit cœur qui palpite. Cette histoire, je te la conte mois par mois, mais ne rate pas une ligne, sinon ça fera comme un meuble en kit, à la fin t’auras rien comprite.

Janvier 2018 : Éreintés par des festivités cuites et recuites, l’équipe se remet doucement en forme face à une multitude d’adversaires de petits gabarites : Hazebrouck , mais aussi Lille, Bordeaux, Marseille, Canet en Roussillon, n’en jetez plus, ah si il reste l’ASSE en faillite.

Février 2018 : Après avoir piqué à ces malheureux clubs quelques recrues gratuites, le SMC se met à enchaîner les buts par huit, comme on empile les bourriches d’huîtres. A la fin du mois, nous voilà déjà remonté aux avants postes et équipe la plus prolifique ex-æquo avec un PSG qui frôle la péritonite.

Mars 2018 : Remy Vercoutre, meilleur gardien de France, déclare : « la messe est dite, je reste pour la suite, ici enfin, je côtoie l’élite ».

Avril 2018 : Toujours en course en Coupe de France, Caen élimine successivement Monaco, Marseille, maintenant, rendez-vous au Stade de France avec le PSG pour une rencontre fortuite.

Mai 2018 : Le SM Caen, hélas, perd la finale, mais alors limite limite. Cela ne décourage pas Youssef Aït’ , qui déclare : « Retourner à Monaco, non merci, j’évite ! »

Juin 2018 :  Suite au procès brillamment remporté par Jean-François Fortin, le club touche 15 millions de dédommagement pour les caisses de vin de Nimes que jamais nous ne vîmes, alors que pourtant vous les commandites ! Jeff se lève alors du banc des accusés et s’écrit : « l’obligation d’achat de Youssef, VITE ! »

Juillet 2018 : Piqué au vif de ne pas avoir été retenu pour perdre la Coupe du Monde en Russite, Juju Féret se fait greffer de nouveaux poumons par un professeur émérite.

Août 2018 : Pour jouer l’Europe, le nouveau coach Nicolas Seube – VITE ! – rattrape les défenseurs partants Da Silva et Djiku par les bursites.

Vendredi 2018 : Non, pardon, c’est mon cerveau qui prend la fuite. Septembre 2018 : Notre entame de championnat, c’est d’la dynamite !

Octobre 2018 : Stupeur, un tribunal (encore) fait interdire la diffusion des matchs du SM Caen et la rediffusion des buts de Ronny Rodelin et Ivan Santini, verdict : contenu trop explicite.

Novembre 2018 : La ligue 1 est terrassée par une terrible épidémie de gastro-entérite à laquelle seuls les Vikings résistent. Au-dessus du classement, on lévite !

Décembre 2018 : Nouveau procès, décidément que de redites, cette fois c’est une pauvre supportrice par Ce Héros éconduite qui finit de stade interdite. Pendant ce temps, la grande histoire se poursuit en marge de la petite, Timo Stavitski grimpe sur le podium du Ballon d’or pour sa première saison en France dans l’élite, putain, vivement la suite !

Poussée à l’exil avec son petit âne après avoir été écartée du club très fermé des mascottes caennaises, la Caencaneuse n’oublie pas pour autant son club, son amour, son fardeau. Loin de nos contrées normandes, elle a toujours quelque chose à dire à qui voudra bien l’entendre.