16 décembre 2017

#WAMLemission : Karaoké – Hommage à Johnny Hallyday

 

Elles sont pas mal les chansons de Johnny. Mais chez WAM on s’est dit qu’en changeant un peu les paroles on pouvait faire mieux. On vous propose nos interprétations extraites de #WAMlémission du 15 décembre 2017 : 

«Quelque chose en nous de Santini»

On a tous quelque chose en nous de Santini
Cette volonté d’le prolonger à vie
Ce désir fou de battre Cavani
Son rêve c’est de jouer avec la Croatie

Quelque chose de Santini
Cette force qui vous poutre vers l’infini
Y a peu d’buteurs avec tellement d’envie
Tellement d’amour on l’aime comme Ronny
Quelque chose en nous de Santini

Ainsi marquait Santini
Le cœur en fièvre et sa mèche si sexy
Avec cette formidable envie de Russie
Son rêve c’est de jouer avec la Croatie
Quelque chose de Santini

Patoche Garande a toujours cru en lui
Une panenka à chaque penalty
Et l’on n’entend plus causer les aigris
Qui auraient préféré voir jouer Jeff Louis
Ainsi vécu Santini

D’Ornano c’est son jardin à lui
Il laisse Nkololo faire des gri-gris
Il nous empile les têtes sans chichi
Ce rêve en nous, avec ses buts à lui

Y a quelque chose en nous de Santini…

 

«Je te promets»

Je te promets autant de boulette qu’dans un couscous
Je te promets des tirs qui feront mouche
Je te promets des barres au jeu Partouche
Des Seube et des Vercoutre pour que tes nuits soient douces
Je te promets que Delaplace ne va pas cadrer
Je te promets que cette saison il ne va pas marquer
Je te promets qu’on fera pas jouer Diomandé
Plus jamais des adieux rien que des au-revoir
J’y crois comme Alhadur,
j’y crois comme Sommeil
J’y crois comme Dedebant, comme on peut croire a Rothen
J’y crois comme à Raineau, à Chauvin qui repère
J’te promets une histoire différente des autres
J’ai plus besoin de descendre encore
Je te promets des jours tout bleus comme tes veines
Je te promets des nuits rouges comme tes rêves
Des courses de Feret lentes et celles d’Imorou blessantes
Le seul vrai club performant, de l’Eure à la Manche
Je te promets que si on perd c’est qu’on a la poisse
Je te promets que tu vas aimer Jan Repas
Je te promets Leborgne si tu ne peux plus voir
J’te promets d’être heureux si tu n’as plus d’espoir
J’y crois comme Alhadur, j’y crois comme Sommeil
J’y crois comme Dedebant, comme on peut croire à Rothen
J’y crois comme à Raineau, à Chauvin qui repère
J’te promets une histoire différente des autres
J’ai plus besoin de descendre encore
Et même si c’est pas vrai, si on a pas de trophées
Si les joueurs sont usés, comme si c’était des Havrais
Que Dabo joue autant qu’Mohamadou Idrissou
Peut-être avec le temps à la force d’y croire
On peut juste essayer pour voir
Et même si on marque pas, même si on en prend
Malherbe ça restera dans le sang
Et même si notre histoire se termine dimanche matin
J’te promets des moment de fièvre et de douceur
Pas toute la saison mais quelques heures …

 

L’émission complète du 15 décembre :

Partager :
Tags:

A propos de La rédaction

La rédaction

Quand un membre de notre collectif n’assume décidément pas ses quolibets, il signe au nom de tout le monde.

  • Website
  • Instagram
  • Email