#ASMSMC : les notes du match

Seulement 4 points d’écart entre les deux clubs au classement de la Ligue 1 Conforama au coup d’envoi, mais seul l’un des deux a trouvé le But quand l’autre a surtout cherché à sauver les meubles.

VERCOUTRE : 6/10 – Chaud Falcao / Chaud, chaud, chaud, chaud Keita / Si tu lui donnes un péno / Ou si tu le lances dans l’espace… Annie au cordeau.
MBENGUE : 6/10 – La théorie du Big MBengue est séduisante mais reste à vérifier.
DA SILVA : 6/10 – Plutôt moyen sans être tout à fait à la ramasse, Djiku commence à beaucoup lui manquer.
GENEVOIS : 4/10 – Genevois pas Keita Balde partir dans mon dos, je suis très lent comme mon nom l’indique et je suis sorti blessé d’un match dans lequel je ne suis jamais vraiment rentré… Je suisse? Je suisse?
GUILBERT : 10/20 – Voilà, il a 10. La règle est respectée. Nous a bien emballé l’an passé pour nous la mettre bien profond cette année. Guilbert Rozon.
FERET : 5/10 – Tout à la fois absent et présent dans les (rares) bons coups, un tout petit cap. Féret.
AIT BENNASSER : 7/10 – Qu’est-ce qu’il est kabyle avec le ballon!
REPACHE : 5/10 – Très intéressant lorsqu’il s’appelait encore Repas, beaucoup moins depuis.
BAZILE : 3/10 – Quelqu’un a vu un ailier droit? La ligne de touche n’est pas tant la bande à Bazile que la bande d’Hervé d’urgence.
CASPER : 3/10 – Allez, fin du tour de magie : il y avait bien deux Ronny sur la pelouse ce soir! Vous n’en avez vu qu’un seul? Quel talent!
SANTINI : 5/10 – Il a un Nkololo dans chaque orteil et, d’une certaine façon, ça s’est vu.
SANKOH : 7/10 – Alors qu’avec la blessure de Genevois on pensait Daminou Sankoh pilote, Baissama fit une très jolie rentrée. Très sérieux, de la bonne cuisine : sans fioritures, Sankoh-lorants.
PEETERS : 5/10 – Le terrain pourrait bien vite devenir un étrange Neverland pour Peeters Pan aux deux jambes de bois. Une belle vision (de jeu), c’est (presque) tout.
KOUAKOU : 7/10 – Une rentrée pleine d’énergie, promesse de lendemains heureux? Kouakouna matata.
LEMAR : 4M/10 – Une prestation indigeste du petite prodige incarnée par cette lamentable passe retrait transformée en passe décisive pour Keita Baldé. Et que dire de son placement, toujours dans les pattes de ses partenaires et, finalement, toujours au sol! A oublier.
PATOCHE : 4/10 – Bon, faut faire avec les moyens du bord, certes, mais c’est vraiment vrai de vrai que tu commences une composition d’équipe par l’attaque Patrice?
M. LEONARD : 1/10 – Dans chaque œil.

Partager :
Avatar

Adepte du passement de genre (littéraire) comme des phrases de transition, c'est avec un solide jeu de mots qu'il tentera de vous emporter dans son esprit tourmenté d'exilé.