Le Mercato de WAM : Ivan Santini

Ivan Santini

Du champagne (Jupiler ?) et une coupette. Ivan a déjà la Caencaneuse dans la poche

Nom : Santini

Prénom : Ivan

Poste : Attaquant pivot, Renard des surfaces, Target Striker, Déménageur

Slogan : Mieux vaut une Jupiler debout qu’une Croatie

Surnom : Le Bon Gros Géant

Points forts :

Depuis 2013, ce grand gaillard (1m90 pour 89kg) a marqué 40 buts pour 91 matchs joués. Autant dire qu’on a déjà envie de l’aimer. Avec le Standard de Liège l’année dernière, il a marqué 13 buts toutes compétitions confondues. Pas mal Ivan, oh hé.

Evidemment il profite de sa grande taille pour marquer de la tête, mais les vidéos qu’on peut voir de lui permettent de penser qu’il n’est pas gauche avec son pied droit. Les supporters des “rouches” (oui les Belges ont des soucis d’élocution) louent également ses grandes qualités morales et sa détermination. Santini est donc un joueur qui rentre dans le cadre du projet Malherbe 2020, des joueurs avec un cerveau et qui jouent pour l’équipe.

But de Santini

Il est même adroit du gauche

Il aurait déjà demandé à avoir un professeur de Français. Ça témoigne d’une réelle envie de s’intégrer rapidement. Dans le vestiaire, il pourra aider Andy Delort à réécrire sa lettre d’adieu.

Points faibles :

Sans hésitation, son poste. Le Stade d’Ornano a un public difficile et peu patient avec les attaquants pivots (Compan, Di Rocco …). Le rôle d’une tour de contrôle est ingrat et le supporter va plus facilement applaudir un slalom qui se finit en 6 mètres qu’une déviation qui va créer un décalage. Comme tous les attaquants Ivan Santini devra planter des buts pour être aimé, mais il ne fait aucun doute que le public Caennais appréciera un joueur qui se bat sur tous les ballons et se sacrifie pour l’équipe, même s’il rate quelques gestes. C’est en tout cas notre pari.

Potentiel d’adulation : 9.9/10

Ivan Santini

How you doin’ ?

A défaut de faire rêver les ménagères avec son regard de braise, Ivan a la tête du mec sympa, le genre de pote qui est toujours partant, qui ne se plaint jamais. Alors ok quand il te met une claque dans le dos pour déconner tu craches du sang, mais tu l’aimes bien quand même. Et puis t’es jamais emmerdé quand tu te ballades avec lui.

Surtout, après Jovicic, Rankovic, Matic ou encore Toudic, Santinic vient nous rappeler les plus belles heures yougoslaves du Stade Malherbe Caen. Il aura la lourde tâche de remplacer la classe de Zoran dans nos coeurs.

Dobrodošli Ivan !

Avatar

Quand un membre de notre collectif n'assume décidément pas ses quolibets, il signe au nom de tout le monde.