Enquête exclusive dans le bureau du recruteur

Tu rêves de devenir recruteur ? Alain Cavéglia t’ouvre sa porte et t’offre un aperçu de son bureau. L’occasion de comprendre que dans ce métier, rien n’est laissé au hasard !

Bureau du recruteur

1/ La règle “Trace-lettres”, disponible chez Plein Ciel à 2.78 €TTC : tu écris comme un vulgaire médecin ? Cette règle est faite pour toi : elle te permet de bien former tes lettres. En revanche, prévoir 5 minutes pour écrire chaque mot, impatients s’abstenir !

2/ Une impression de la photo de groupe 2015-2016 sur fond vert. Pratique quand tu n’as pas encore bien mémorisé les visages et les noms de tes dernières recrues.

3/ La télécommande Canalsat : on ne va pas se mentir, hors période de mercato le job de recruteur est plus calme. Donc pouvoir se mater dans son bureau une rediffusion de « Mon oncle Charlie » après le déjeuner, c’est nickel pour la digestion.

4/ Le sous-main calendrier : il te permet à la fois de ne pas abîmer ton bureau en merisier et d’avoir une vue complète sur ton année. Un outil essentiel pour ne pas manquer l’ouverture du mercato et les vacances scolaires et tes mômes !

5/ Le fauteuil en cuir : tournant et réglable en hauteur, il est l’incontournable du cadre dynamique qui ne pose pas ses fesses n’importe où.

6/ L’agenda papier avec couverture cuir : dites non au diktat de l’électronique ! Apposé à côté de vous lors de chaque rendez-vous, il imposera le respect auprès des agents de joueurs.

7/ L’iPhone : l’indispensable du recruteur connecté qui doit être joignable en permanence ! Attention toutefois à la coque en cuir qui a le mérite d’être assortie au fauteuil et à l’agenda (cf points 5 et 6) mais qui n’est pas pratique ! Ni pour mettre son téléphone dans la poche, ni pour décrocher rapidement. Attention Alain à ne pas louper la bonne affaire du mercato à cause de la seconde de trop au décrochage !

8/ La Rolex : parce que chaque heure compte en fin de mercato, une montre performante est obligatoire pour ne pas passer à côté d’un Ronny Rodelin !

9/ Le parapheur : soigneusement préparé par l’assistante, chaque page y est maintenue avec un trombone. Il permet de gagner du temps lors des formalités administratives pour la signature des contrats et de ses nombreuses annexes (prime de matchs joués d’Alex Raineau, prime de buts de Manu Imorou, etc.).

10/ Le trieur alphabétique : sitôt signés, les contrats y sont soigneusement conservés. Très utile pour y retrouver facilement le contrat du joueur ayant des envies d’ailleurs et lui rappeler qu’il lui reste quelques années à honorer avant de s’exiler à Monaco.

11/ Le store vénitien en tissu : parce que la discrétion est d’or dans ce métier. Il ne s’agirait pas que ce diable de Guillaume Lainé de Ouest France puisse voir combien de zéros sont apposés en face de la ligne « salaire » de la nouvelle recrue.

12/ Le joueur low-cost : repéré sur Youtube il a le mérite d’être libre et de pouvoir signer après la fin du mercato. Il te permettra au mieux de te la péter à la machine à café s’il réussit. Au pire, il finira dans l’oubli avec notre cohorte de Serbes période Patrick Remy.

13/ Le polo du joueur low-cost : en tant que recruteur, tu te dois de faire comme si tu n’avais pas remarqué la tenue ridicule de ton nouveau joueur. Donc tu fais comme si tu ne trouvais rien à redire à ce polo à fleurs, et tu essaies de sourire.

Avatar

Tombé dès son plus jeune âge dans le chaudron de Venoix, Titi Deprès est toujours resté fidèle à Malherbe, et suit non sans passion et souffrances le parcours de son club.