Le match à WAM Caen – Lens : en sang et hors-course

C’était un week-end comme un autre, encore un poutrage annoncé. Néanmoins, comme nous savions nos amis lensois sur une pente un peu raide, pendant qu’on file tout schuss vers le maintien, nous ne voulions pas échauffer les esprits avant le match. Respect et profil bas.

Si nous restions modestes, côté lensois, on se cherchait déjà des excuses.

Bon, très vite, le futur joueur du match est intenable. Mimiliano provoque le penalty, Sala fout mal pour les Lensois. Juju l’incontournable Féret transforme. Côté lensois, ça panique déjà face à la meilleure équipe de 2015 du monde entier :

Le gars au drapeau sang et or, derrière, est à 2 doigts de venir filer un coup de main en défense.

Le gars au drapeau sang et or, derrière, est à 2 doigts de venir filer un coup de main en défense.

Un peu plus tard, on fait semblant d’avoir peur pendant dix minutes. Histoire que ça ressemble un peu à un match pour le maintien. Mais tout le monde n’est pas dupe. Certains savent déjà. Pour la fin du match et pour la fin de la saison:

Finalement Sala démange trop, il arrête de se freiner et laisse parler la poudre. C’est un but, c’est un caramel, c’est une praline, que dis-je, une poutre.

 

Ne prenez pas le temps de respirer, on célèbre le troisième dans le même souffle.

Da Silva est un peu fatiguant à vouloir remporter tous les duels aériens...

Da Silva est un peu fatiguant à vouloir remporter tous les duels aériens…

Bon, parce que maintenant qu’on joue l’Europe, le titre et le maintien à la fois, on ne délaisse plus aucune compétition. Daminou Da Silva, sur tous les fronts, se charge de nous redonner un peu d’avance au classement des pénaltys. Les lensois bégayent tellement qu’ils s’y prennent à deux fois pour le marquer. Fais pas la gueule Rémy, t’auras l’occasion d’en arrêter d’autres t’inquiète… En parlant de bégayer au fait :

 

Nicolas Seube Ce Héros est tellement impérial que c’en est presque gênant. Il laisse sur place les attaquants Lensois. Cela dit ils auraient ptet préféré rester à Caen définitivement…

 

Alors que les Lensois s’apprêtent à commettre l’irréparable…

 

Sala finit par doubler son addition personnelle et adresse un salut amical aux Girondins.

Est-ce le but de trop ou la vanne de trop de Pierre Coquelin ? Toujours est-il que ça dégénère dans le parcage lensois, match interrompu.

 

A un moment, on ne sait même plus trop pourquoi le match est arrêté.

Les tours de magie de N'Golo sont de plus en plus scénarisés.

Les tours de magie de N’Golo sont de plus en plus scénarisés.

On reprend quand même, histoire de finir, mais les joueurs lensois sont vraiment en dessous de tout et tout le monde.

 

Le mot de la fin à deux de nos plus grands artistes régionaux :

Avatar

Poussée à l’exil avec son petit âne après avoir été écartée du club très fermé des mascottes caennaises, la Caencaneuse n’oublie pas pour autant son club, son amour, son fardeau. Loin de nos contrées normandes, elle a toujours quelque chose à dire à qui voudra bien l’entendre.