Les notes de Caen-Strasbourg ! #SMCRCS

Si nous venons de vivre une semaine de folie au niveau comptable, force est d’admettre que c’était quand même pas folichon au niveau du jeu. La question est : peut-on, si l’on est supporter du SMC, faire la fine bouche quand, en trois jours, on vient de se qualifier pour les demi-finales de la Coupe de France et de prendre trois points cruciaux dans la course au maintien ? Chacun y répondra à sa guise mais, chez WAM, on pense qu’il faut quand même pas trop cracher dans la teurgoule. Alors on est contents. 🙂 Ce qui ne nous empêche pas de raison garder : et si, pour une fois, on mettait des vraies notes, sans jeux de mots pourraves, avec de vrais arguments, des stats et tout et tout, genre comme dans L’Équilpe ou France Footboule ? Chiche ?*

  • VERCOUTRE : 7/10 – En hommage à Sylvester Stallone, il a stoppé une frappe strasbourgeoise en boxant le cuir. En hommage à Yul Brynner, il a dévié le ballon sur la barre transversale. On se serait cru à la cérémonie des Oscar avant l’heure !
  • DJIKUH : 7/10 – Fut solide comme le mont Sainte Odile en dépit de quelques p’tites maladresses de pilotage : les bouffeurs de bretzels en sont restés bush bée.
  • AVOUNOU : 4/10 – A dû sortir de son lit plus tôt que prévu, parce qu’il a souvent été débordé. Sa vie, pendant une heure et demie, n’a pas été un long fleuve tranquille. Un mauvais cru, quoi. Heureusement qu’il reste cool.
  • DIOMANDÉ : 8/10 – Buteur face aux Rosettes de Lyon, passeur décisif contre les Saucisses de Strasbourg, on peut dire que Dio(t) nous a bien fait triper cette semaine !
  • GUILBERT : 10/10 – Bientôt sélectionné en Équipe de France, sans doute meilleur buteur de L1 à l’issue de l’exercice 2017-2018 et meilleur tacleur de le monde entier, saint Frédéric « Merguez » Guilbert marche sur les traces de ce héros. Nous en faisons évidemment notre favori pour le Ballon d’Or 2018…
  • GENEVOIS : 7/10 – Le plus suisse des Haïtiens a l’mental au top : il bouche bien les angles et check bien ses arrières, il mouille la casaque et ils sont francs, ses tacles. Bref, il a la carrure d’un mec qu’aurait un avenir international que ça nous étonnerait peu.
  • SANKOH : 5/10 – Ceux qui scandent son nom savent que Sankoh est une sentinelle sans complexe qui ne s’encombre pas de scrupules et qu’il est souvent d’attaque sans connaître de coup d’sang. Cinq sur le dos, cinq au score ici, sans qu’aucun ne le conteste.
  • PEETERS : 6/10 – Notre David Beckham belge est encore un peu juste une fois, mais on ne peut pas dire que son po(é)tentiel s’effrite : l’élégance est bien là, lui reste à montrer davantage d’inspiration pour qu’il trouve mieux ses adversaires et en même temps s’amuse.
  • AÏT BENASSER : 5/10 – A quelque peu perdu de sa superbe (air Léonard) depuis le début de saison : il nous tarde (de Dijon), de le retrouver à son meilleur niveau (marengo), car quand il est moyen comme (un ouragan) dimanche aprèm’, on voit à peine à quoi (I’m a Barbie Girl) Aït Benasser sert.
  • CRIVELLI : 8/10 – Une question en passe d’être cyclique se pose à nous puisque le zig est bien en selle, qu’il court le nez dans le guidon et fait des débuts « sur les chapeaux de roue » : est-ce qu’Enzo crie « V’Lib ! » lorsqu’il met un but d’une bicyclette ?
  • RODELIN : 4/10 – Jamais nous ne ronierons Ronny, même si en ce moment on a plus droit à l’e-Ronny de lui-même qu’à sa version In Real Life. À quand le retour de Rodelin avec un quadruplé haut en couleurs façon quadric’Ronny ?
  • FÉRET : 6/10 – On se demandait s’il supporterait sa deuxième non titularisation après celle de septembre 2016 contre le PSG, eh bien on est fixés : il en est cap’ (non, on ne fera pas la blague à laquelle vous pensez), Julien. Bon par contre, il a été un peu discret et on se demande s’il va un jour être en transe, Féret…
  • DEMINGUET : 6/10 – Même s’il a confondu « entrée (en jeu) » et « apéro » et s’est donc pris un p’tit jaune d’entrée de jeu, il semble avoir une marge de progression qui, si elle est proportionnelle à la multiplication de son temps de jeu (x 6 par rapport au match de coupe), pourrait bien en faire un … titulaire, l’air de rien !
  • GARANDE : 7/10 –  Tu as beau être un saint, Patoche, tu as tenté le diable en n’opérant qu’un changement à l’heure de jeu. Tu sais que tu nous as fait peur ? En pénitence, tu nous feras deux Ave (Di) Maria – la mère de Jésus-de-Bonnes-Choses.

* On blague, hein ! Faut pas déconner, on est chez WAM… et les notes de le match, ça doit rester les notes de le match !

Partager :

Amateur de foot (Wellbeck, Zola, Raï), de littérature (Houellebecq, Zola) et de musique (raï), aussi inspiré dans le calembour lourd que le pronostic merdique ou l'analyse concise, il a abandonné le Hamburger Artichaut Cheddar au profit du Sandwich Moules Camembert. C'est dire si, dans la vie, Graham risque.