Les notes de Caen – Rennes ! #SMCSRFC

De la sueur, des larmes, du suspense, du spectacle, des déceptions (caennaises), des danseuses (rennaises), des pénos (ratés) : c’est peu de dire que ce Caen-Rennes version 2017/2018 a été un grand cru arbitré par des p’tits suisses. Le Roazhon Kop peut remercier le préfet du Calvados de n’avoir pris aucun arrêté… Et comme on dit du côté de Guingamp, « Merci aux Rennais d’exister » : qui d’autre qu’eux aurait pu repartir de d’Ornano avec le seul point du nul après avoir marqué deux buts et vu ses adversaires manquer deux pénalties ??? Stade Rennais, on t’aime. And now, les notes du match à WAM !

  • VERCOUTRE : 4/10 – A paru tendu dans l’ensemble même s’il s’est bien détendu à deux ou trois reprises.
  • DIOMANDÉ : 4/10 – En mode Claude François : Sarr s’en va et Sarr revient… et puis bing, Ismaël tacle au niveau du genou !
  • DA SILVA : 8/10 – Responsable du chaos à cause de Sakho, ça commençait mal. Mais par la suite, waouh ! Da Silva, ce héraut !
  • GENEVOIS : 6/10 – … pas grand chose à dire. A fait le boulot, sans éclat mais sans bourde majeure.
  • SANKOH : 3/10 – …mentaire ! (Enfin si quand même, on a aimé sa sortie à l’heure de jeu, parce qu’admettons-le, l’était vraiment pas d’dans.)
  • GUILBERT : 10/10 – Passeur décisif, très en jambes, gros apport offensif : s’il était nageur, il aurait sans doute quelque chose d’Agnel, Guilbert.
  • AVOUNOU : 3/10 – Avoue-nous que t’étais dans le dur et largué sur ton flanc. Bon après, pas fastoche de remplacer un Bessat ou un M’Bengue…
  • FÉRET : 7/10 – Motivé comme jamais, il a montré la voie, Féret. En dépit d’un mauvais aiguillage initial (perte de balle sur le premier but de Sakho), il a remis Malherbe sur de bons rails ensuite passe décisive pour Da Silva).
  • PEETERS : 4/10 – Impeccable techniquement comme d’hab. Bon par contre, niveau efficacité, il nous a fait le coup de la Peeters panne !
  • RODELIN : 2/10 – Fais-moi mal Ronny, Ronny… Ballons perdus, péno raté, mauvaises inspirations : on ne te renie par Ronny mais ne nous sers pas des prestations comme ça trop souvent, please.
  • CRIVELLI : 7/10 –  Espèce de Di Rocco en plus mastoc, combatif, rapide et bon dans les airs. Il a c’qui faut, Enzo.
  • AÏT BENNASSER : 6/10 – Certes on l’a peu vu mais qu’est-ce qu’il a la classe !
  • STAVITSKI : 7/10 – Plus consistant qu’un Repas, le fin Finnois affamé fut au final assez actif offensivement.
  • DEMINGUET : 5/10 – Nul ne sait s’il sera demain gai mais il était hier heureux d’avoir à nouveau revêtu son habit de lumière : un vrai matador, Jessy.
  • GARANDE : 6/10 – Un point de pris alors que ça sentait le renne, qui plus est sans Djikuh, Bessat, M’Bengue ni Santini, alors il n’est pas triste Garande.
Partager :

Amateur de foot (Wellbeck, Zola, Raï), de littérature (Houellebecq, Zola) et de musique (raï), aussi inspiré dans le calembour lourd que le pronostic merdique ou l'analyse concise, il a abandonné le Hamburger Artichaut Cheddar au profit du Sandwich Moules Camembert. C'est dire si, dans la vie, Graham risque.