Ô ville lumière, se lâche à l’heure, dans notre c…

On ne va pas se mentir, nous voilà depuis trois semaines redevenus franchement eurosceptiques. Et puisque à l’exception notable de Vercoutre et Appiah les joueurs semblent bel et bien partis en vacances, ils ne s’offusqueront pas de savoir que bien des abonnés envisagent de ne pas renouveler leur carte si c’est pour se faire enfler des deux derniers mois. Sinon il y avait un match ce week-end à Paris, enfin y a eu un poutrage ça c’est sûr, une double pénétration dans mon moral et dans mon portefeuille. Le temps n’a toujours pas fait son œuvre et je ne cicatrise pas.

Soyons honnêtes, d’aucuns avaient senti le coup venir.

Tout le monde n’ayant pas notre faculté de prescience, d’autres se fourvoient encore et toujours.

Côté ambiance, c’est franchement moisi. Les jeunesses qatariennes font ce qu’elles peuvent, soit pas grand chose, et les virages tentent des trucs que l’on comprend pas trop.

Pendant ce temps-là, sur le court centr… sur le terrain :

Vérification effectuée…

Que dire? Ce n’est jamais arrivé?

On en a perdu quelques-uns en route.

Métaphoriquement ou non, il faudra bien un jour aborder le sujet.

En résumé :

Avatar

Adepte du passement de genre (littéraire) comme des phrases de transition, c'est avec un solide jeu de mots qu'il tentera de vous emporter dans son esprit tourmenté d'exilé.