Hauts les petits coeurs de Caennaises !

Allez, allez, ça a été dur, on s’est encore un peu moqué de vous les filles, mais on va repartir à la bataille. Ce vendredi, on retrouve un peu de courage, on trouve quelqu’un qui ne boycotte pas la télévision qatarie chez qui amener une petite tarte Tatin, et on se remet dans le bain !

Alors oui, cette fois, peut être encore un peu plus que les autres fois, ça n’est pas facile de relever sa petite tête de caennaise. Le mirage Thomas Heurtaux nous paraît déjà bien loin, évanoui comme un amour de vacances (Laurent Voulzy toi tu nous comprends), le coiffeur de Bulot a lui aussi plié bagages, avec l’élégance de Francky, le gentleman du banc de touche, mais il nous reste encore quelques raisons de nous raccrocher à la Ligue 2…

D’abord parce qu’il reste notre préféré à toutes, la valeur sûre, celui à qui on a trouvé tellement d’excuses qu’on pourrait encore lui en trouver des milliers, Capi, Nico, Chouchou. Et puis Jean Calvé. Jean Calvé quoi. Allez, on vous a déjà toutes repérées avec vos petits cœurs sur la page Facebook de Malherbe, le premier applaudimètre de la Caennaise.

Et puis le mercato n’est pas complètement fini. On peut encore faire un gros coup. Si, si, souvenez-vous, comme l’été dernier, quand on avait récupéré PAF ! Oui, bon, j’aurais dû trouver un autre exemple pour vous redonner du cœur à l’ouvrage, mais l’idée est là.

Alors oui je sais c’est difficile de repartir du bon pied avec un derby perdu, mais sur l’île de Beauté, si on passe entre les cailloux, on a un coup à jouer. Normalement les entames de saison nous réussissent. CQFD. Toi aussi tu as mis la honte à ton amoureux, ta mère ou tes copains en écoutant au camping, sur la plage, à l’apéro ou à la piscine les multiplex d’août ?! Toi aussi tu as chambré tous les Marseillais ou Lyonnais croisés pendant tes congés payés 2011 ? N’aie pas honte. Battre Auxerre et les électriciens, ça peut avoir de la gueule aussi. Prends ça la hausse du gaz !

Car ce qui fait la Normande, c’est quand même sa tête dure et son amour propre. Quand on a été capable de se remettre du 3-2 face à Istres en 2005, quand on a su revenir après le coup de la panne que d’Ornano nous a fait à l’automne dernier, quand on n’en a même pas voulu à Yo Gouffran de nous avoir achevés en 2009, on peut bien en reprendre pour une petite saison en Ligue 2… Le cœur a ses raisons que la raison footballistique ignore…

Avatar

Poussée à l’exil avec son petit âne après avoir été écartée du club très fermé des mascottes caennaises, la Caencaneuse n’oublie pas pour autant son club, son amour, son fardeau. Loin de nos contrées normandes, elle a toujours quelque chose à dire à qui voudra bien l’entendre.

3 Comments

Laisser un commentaire