Ce qu’il va advenir de WAM en 2016

Ne restent déjà plus à nos papilles ivres de plaisir que des envolées gustatives où s’entremêlent la douceur du saumon fumé et les assauts exquis du foie gras, le tison ardent ravivé par les bûches glacées dévorées entre dinde et canard, et déjà 2016 tempête là dehors, prête à emporter ces ultimes toasts, blinis, bulles et délices du sud-ouest qu’elle n’abandonnera qu’à son crépuscule lointain. Pourtant, nulle nécessité de s’abandonner à la mélancolie charriée par les pluies assassines lorsqu’à y bien regarder il faut être optimiste, s’adonner tout entier à l’avenir car, n’en doutons point, ce nouveau cycle portera nos envies.

Nous remercions à ce titre les twittos nous ayant rejoint pour quitter 2015 en boissons puisque, grâce à un subtil accord relatif à une commission sur chaque boisson soutirée par nos soins à 3 grammes du matin,  votre penchant bien compréhensible pour les brunes et les blondes servira à financer pour partie nos nouveaux locaux. Le reste du financement sera, comme annoncé lors d’une récente interview, assuré par la vente de notre section “articles” à un grand site, honnête et scrupuleux, d’enquêtes footballistiques. WAM Land émergera donc au troisième semestre 2016 dans le secteur de Beaulieu, non loin de l’élégant bâtiment de la Ligue de Football de Basse-Normandie… ou de Normandie réunifiée, on ne sait pas trop. Encore à l’état de projet, le complexe sera l’œuvre de Jean Nouvel et devrait constituer en une gigantesque statue habitable de mille mètres de haut à l’effigie de Nicolas Seube.

Cependant nous n’en perdrons pas de vue nos principales activités, hors luxure et débauche. Le cap (Féret) des 10 000 abonnés à notre compte fut franchi l’an passé et, rassurez-vous, il s’agira toujours plus ou moins de poutrer en 2016. Il devrait également être beaucoup question de sopalin, d’Adriano et, surtout, de Ce Héros. De toutes façons, comme d’habitude on annonce la couleur :


Si vous en doutez, sachez que Steve Savidange a déjà rechuté :


Jenny Barre aussi :


Bref, c’est encore la Caencaneuse qui en parle le mieux :


Votre obligé lui-même y fera quelques apparitions, enfin j’essaierai.

Sur Instagram, la section Kids demeura notre bite d’amarrage. Nous sommes là aussi très fiers de recenser plus de 1600 abonné(e)s, lesquels seront rejoints, nous l’espérons, par de nouveaux amateurs d’œuvres-dards et de l’iconographie wamienne en général. Vous pourrez d’ailleurs en retrouver une partie sur Facebook, où vous êtes cette fois plus de 4000 à aimer notre page où l’on retrouve un peu du contenu des deux autres réseaux sociaux avec, peut-être, un accès plus pratique aux articles du site web. A ce sujet, nous souhaitons remercier la Team Premier Degré de toujours nous accorder tant de crédit mais vous soupçonnons toutefois d’être une sorte de franc-maçonnerie de la poilade aux desseins occultes. En 2016, nous tenterons encore et encore de vous faire marrer et, à défaut, de provoquer cette réaction épidermique qui elle, en retour, provoque l’hilarité de la rédaction.

We Are Malherbe continuera par ailleurs son expansion multimédia. Après avoir tellement dominé le game radiophonique au point que WAM L’Emission est devenue l’émission sportive la plus écoutée du pays (d’Auge, peut-être?), après avoir du coup racheté pour un euro symbolique Radio Phénix qui s’installera donc prochainement dans la Tour Seube, nous étendrons nos activités à la télévision et envisageons, jugeant son imitation par notre petite tête blonde peu convaincante, le recrutement de Cyril Hanouna comme coordinateur des programmes. “Ah qu’est-ce qu’on est serrés au fond de cette boîte, chante Alaheddine, chante Alaheddine…”

Et, bien sûr, seront à retrouver sur notre site web les quelques articles qu’il nous reste le temps de produire. Alors qu’importe qu’il nous faille à tous retrouver les affres du labeur et fouler aux vissés les résolutions dûment braillées durant les premières minutes de l’année. D’ores et déjà, Féret et Yahia ont prolongé ce qui prouve que le club a passé un cap et un pic. Ne reste plus en 2016 qu’à accrocher l’Europe pour, tout au sud, découvrir la péninsule.

Avatar

Adepte du passement de genre (littéraire) comme des phrases de transition, c'est avec un solide jeu de mots qu'il tentera de vous emporter dans son esprit tourmenté d'exilé.