Malik… et ta mère ! Le nouveau cri du cœur d’El Pasota

Amis supporters, cet article s’adresse à vous, qui aimez Malik Tchokounté. Mais aussi et surtout à vous, qui le détestez…

Malik à débarqué en août dernier dans notre club à la demande de l’entraîneur qui l’a côtoyé auparavant à l’USL Dunkerque puis au Paris FC. Fabien Mercadal l’a ainsi fait grimper un à un les échelons de National à Ligue 2, puis de Ligue 2 à Ligue 1.

Malik fait partie des « gentils », ces joueurs toujours souriants, qui gagnent leur place dans le groupe sans faire de bruit. Le mec qui se sacrifie sans problème pour le collectif quitte à parfois paraître à la rue, le mec (et c’est sans doute la principale raison pour laquelle Mercadal l’apprécie tant) qui ne cherche pas à absolument briller plus que les autres mais qui sait se mettre au service du collectif afin de le bonifier.

Si j’ai choisi d’écrire aujourd’hui sur Malik c’est parce que je trouve souvent le traitement qu’on lui inflige trop excessif, voire anormal. Certes, Malik n’est pas le joueur le plus technique ni le plus adroit de l’effectif, mais il est aussi très loin du niveau catastrophique que beaucoup lui prêtent.

Il subit surtout le fait d’être un choix affectif de l’entraîneur alors que lui… n’a rien demandé.

Malik c’est avant tout un joueur du Stade Malherbe qui ne triche pas et se bat avec ses armes pour faire en sorte d’aider le club à remplir ses objectifs.
Malik c’est avant tout un monstre physique, 1m91, ce qui en fait le quatrième plus grand attaquant (par la taille hein… j’vous vois venir) du championnat. Il est également le deuxième attaquant le plus lourd du championnat, 90kg, derrière Cornelius.
Malik c’est 0 buts en championnat, on est d’accord. Mais comme le disait Karim Benzema lors d’une interview en 2017  :

« Le foot doit être abordé dans sa globalité. Pour moi, être attaquant ce n’est pas seulement marquer des buts. Le football est en train de devenir une compilation de statistiques et on ne regarde plus que ça. (…) Il y a des attaquants qui ouvrent des espaces, qui font jouer l’équipe, qui offrent des occasions à leurs partenaires, qui fatiguent l’adversaire… ».

Malik est de ceux là.

Vous êtes toujours sceptique ? Je me suis tourné vers notre expert préféré en statistique, @StatMalherbe,  qui m’a confié quelques chiffres intéressants :
  • Malik est un attaquant utile à la récupération avec 7,6 succès défensifs par match, ce qui en fait le 14ème de notre championnat sur le plan défensif.
  • Malik c’est aussi un attaquant qui dispute énormément de duels aériens. Avec 12,47 duels par match dont 43,7% remportés, il se place 7ème de ligue 1 dans ce domaine.
  • Preuve de sa ténacité et de son engagement, il commet 2,56 fautes par match et se classe donc 8ème attaquant de Ligue 1 dans cette catégorie.
  • S’il tente de façon raisonnable des dribbles (2,48 par matchs), il réussit 70% de ceux-ci.
  • Malik c’est aussi une capacité à jouer long avec un taux de réussite dans ce domaine là aussi de 70%.
  • Il est aussi utile pour obtenir des fautes en sa faveur avec 1,44 fautes obtenues par match.

Bref, le rôle d’attaquant souvent résumé à son rôle d’unique buteur cache parfois un impact différent au sein du collectif, de la même manière que l’on résume souvent le match d’un gardien à une seule erreur.

Je ne suis pas là pour vous « convertir à Malik » bien évidemment, et force est de constater qu’il manque toujours ce fameux but en championnat, ce qu’on demande souvent à un attaquant. Mais cet article a surtout pour but d’exprimer un ressenti personnel, en réaction à la dureté des mots entendus ça et là à son égard.

Il ne sera sûrement jamais un attaquant à la hauteur des Gravelaine, Paille, Watier, Mazure, El Arabi ou Santini, c’est certain. Mais son caractère, son abnégation, son envie et sa façon d’être, toutes ces qualités sont celles d’un joueur qui possède l’ADN Malherbe.

@elpasota14

Avatar

Quand un membre de notre collectif n'assume décidément pas ses quolibets, il signe au nom de tout le monde.