17 janvier 2018

#FCGBSMC : les notes du match

Ce qu’il y a de bien quand on joue au Stade Matmut-Atlantique, c’est que le spectacle est … assuré ! Un peu comme Malherbe, assuré de prendre trois points cette saison à chaque confrontation contre les Girondins. Bordeaux a donc bu du vu … rouge (!) et les Bordelais ont bouilli. Normal. Tant pis pour ceux qui ont misé sur un nul (Arnaud R., si tu nous lis !) : ceusse qui ont été nuls, hier, ce sont les Girondins, punis par la ruse du Dalmate et la vista del Ronnito ! Les notes du match, c’est right now, et c’est en vain.

  • SAMBA : 5/10 – Dans son nouveau costume de titulaire, il ne s’est pas défilé. Bon par contre, pour les sorties aériennes, faudra qu’il n’adresse plus ses prières à Notre-Dame des Landes.
  • GUILBERT : 10/10 – Étant donné l’adversité du jour, il aurait même mérité vin sur vin.
  • DJIKUH : 6/10 – Une prestation mi-figue, mi-raisin : trop tendre dans la relance mais rugueux dans ses duels.
  • DA SILVA : 7/10 – Bien charpenté, vif et viril, il a dû laisser un p’tit goût astringent sur les papilles optiques des supporters bordelais.
  • BESSAT : 6/10 – Ferme et équilibré en défense, il a « muselet » Malcom, qu’on a finalement peu vu, mais a manqué d’âpreté côté offensif.
  • FÉRET : 6/10 – À quelques encablures du cap auquel il a donné son nom, Juju a été gouleyant en première mi-temps puis s’est un peu bouchonné par la suite. Ça reste un cru plus que correct.
  • AÏT BENNASSER : 7/10 – Après des efforts en vain face à Lille, il a retrouvé un teint plus rosé contre Bordeaux avant de faire de la place à Delaplace.
  • SANKOH : 5/10 – Manque encore un peu de bouteille. À laisser vieillir.
  • STAVITSKI : 7/10 – Débuts prometteurs. Un p’tit goût de reviens-y. Devrait faire l’affaire.
  • RODELIN : 7/10 – Pourtant pas accoudé au comptoir et même bien servi en fin de partie, il nous a prouvé qu’il savait rester sobre en ne vendangeant pas sa dernière occas’.
  • SANTINI : 6/10 –  Il nous ressert quand il veut un ballon de son bon vieux Château Péno à deux minutes de la fin.
  • DELAPLACE : 7/10 – Vu qu’il Syrah le banc pendant trois bons quarts d’heure, il n’avait pas trop le Melon en entrant, et comme c’est un gars qui vite s’y colle, il s’est Graves bien impliqué dans le match.
  • BAZILE : 6/10 – Manque encore d’air pour danser la samba, mais n’a pas manqué de jus. A joué libéré et a délivré de bons centres.
  • GARANDE : 7/10 – Doit penser que 2018 va être un bon millésime. Après avoir joué en 4-33 en Gironde, optera-t-il pour un 4-42 dans la Loire ?
Partager :
Tags:

A propos de Graham Risks

Graham Risks

Amateur de foot (Wellbeck, Zola, Raï), de littérature (Houellebecq, Zola) et de musique (raï), aussi inspiré dans le calembour lourd que le pronostic merdique ou l'analyse concise, il a abandonné le Hamburger Artichaut Cheddar au profit du Sandwich Moules Camembert. C'est dire si, dans la vie, Graham risque.

  • Email