Caen t’en met trois dans l’Aube

La plus grosse difficulté quand tu rencontres Troyes ce n’est pas de gagner, c’est d’éviter les jeux de mots éculés (sans « N ») sur le nom de la ville hôte. Ce match à WAM en est l’illustration…

Samedi matin, on se réveille tranquillement et tradition oblige nous prévenons nos adversaires du soir du sort qui leur sera réservé.

Il faut l’avouer, on avait beau s’en être pris 4 lors de la dernière journée face à feu Nabil Fékir, on sentait que ce déplacement à Troyes serait un jeu d’enfants.

Début de match, Delaplace gêné de voir Nicolas Seube – ce héros – sur le banc, préfère simuler une blessure et le laisser entrer. L’occasion pour ce héros d’affronter une vieille connaissance !

21ème minute : on commence à somnoler gentiment quand Ronny Rodelin pour son premier match en rouge et bleu d’une balle piquée offre un caviar que Juju Féret convertit avec une splendide reprise lobée.

Le match se poursuit avec de belles occasions des deux côtés. Rémy Vercoutre se positionne plus que jamais en vue de l’Euro 2016, Lloris va devoir s’accrocher !

38ème minute : suite à un corner de Juju Féret, notre Tunisien Alaeddine Yahia place un coup de boule, Pétric repousse mais a oublié notre second Tunisien en embuscade : Syam Ben Youssef ne se prive pas pour marquer son but !

La défense troyenne ne peut rien face au réalisme malherbiste !

Mi-temps, 0-2 pour nos Caennais, et l’occasion de faire un premier constat sur notre recrue du dernier jour de mercato :

57ème minute : Syam Ben Youssef prend son second carton jaune pour une prise non autorisée :

On se dit qu’à 10 contre 11 il va falloir verrouiller à double-tour la défense, mais nos Caennais décident d’oublier l’infériorité numérique et continuent à se créer les plus belles occasions.

62ème : Nicolas – ce héros aux 3 poumons – Seube s’arrache pour récupérer le ballon, transmet à Juju Féret (encore lui !) qui sert sur un plateau Vincent Bessat, pour inscrire le troisième but d’une belle frappe croisée !

On déroule tranquille, Manu Imorou se permet même une interception de la main suite à une belle détente. Carrément une « main de Dieu » pour les Troyens !

La messe est dite, Rémy Vercoutre est encore impérial face aux quelques incursions troyennes.

On lui demande même de laisser Benji marquer, en souvenir du bon vieux temps.

Rémy s’exécute et Troyes revient à 1-3, mais hélas ce ne sera pas Nivet. C’était important pour le buteur troyen de montrer qu’il n’est pas une quiche, Othon.

Pas de quoi gâcher la fête, l’arbitre siffle la fin du match sur ce score mérité pour nos rouges et bleus.

Difficile pour les Troyens d’assumer la déculottée, Benjamen Nivet a même tenté faire croire qu’il n’a jamais quitté Malherbe !

Avec Caen, le spectacle a lieu également lors des interviews d’après-match, avec un Vercoutre toujours aussi génial et un interviewer visiblement sous extas :

« Je peux saluer les supporters ? »

En résumé, encore une belle soirée qui voit Malherbe se relancer dans la course au titre suite au nul du PSG.

Et pour finir comme on a commencé…

Bonus : le résumé vidéo du match (histoire d’en voir un peu plus que les 30 secondes que le Canal Football Club daigne nous consacrer).

Avatar

Tombé dès son plus jeune âge dans le chaudron de Venoix, Titi Deprès est toujours resté fidèle à Malherbe, et suit non sans passion et souffrances le parcours de son club.