Duhamel, l’adieu en chantant

Parce que la France l’a laissé tomber,
Parce qu’on en a tous été malades d’amour,
Parce que selon que vous serez buteur ou relégable, etc, etc
Parce que sans lui l’an dernier aurait été une terre brûlée au vent de Jean-Jacques Pierre
Et, enfin, parce que ça aurait été trop dans l’actu de parodier « Je vole »,
On a décidé d’invoquer Sardou pour cet hommage vachard à notre tête de mule préférée.

sardou2

À Matthieu Duhamel
« En râlant »

Quand j’étais petit garçon
J’ai r’çu mon premier ballon
En râlant
Et bien des années plus tard
Je jouais le samedi soir
En râlant
Le signe le plus inquiétant
C’est quand j’rentre à la mi-temps
En râlant
J’ai pas eu une occasion
Mais j’ai quand mêm’ le melon
Pour de bon

Le foot c’est plus marrant
Quand on est attaquant
En marquant

Le premier but de ma vie
De toute ma hargne je l’ai mis
En taclant
Quand les filets ont tremblé
J’ai joué le vieil habitué
En saluant
J’étais si content de moi
Qu’j’ai fait l’tour du stade dix fois
En hurlant
Mais je n’peux pas m’expliquer
Que tous mes coéquipiers
m’aient snobé

Moi, fier comme Artaban
En fait y’avait hors-jeu
Et coup-franc

Un jour, tu sais, la galère
J’ai dû aller jouer derrière
En râlant
Ah ben ce fut réussi
J’ai mis un tir tout moisi
Cont’ mon camp

Avatar

Un auteur amoureux du SMC depuis son plus jeune âge. Des loges au kop, il y a un monde. Entre les loges et le kop, il y a surtout du monde. Plein de monde. Dont moi, qui ne suis les matchs ni en loge, ni dans le kop. J'apporte ma modeste contribution à l’édifice, de mon col blanc chez les rouge et bleu, sans écharpe… ni cravate.

Laisser un commentaire