SMC/SRFC : ça s’échange déjà de la « punchline » au comptoir…

LA-FOUINE-BOOBA_VEUXJIDEO

Rennais et Caennais sont sur le ring, cela va balancer du flow… Source : veuxjideo.com

A regarder la fiche Linkedin des présidents des deux clubs, Caen – Rennes, c’est un peu « l’agroalimentairico ». René Ruello, le King de la viennoiserie industrielle crue contre Jef, le maître laitier du Cotentin, ça fait rêver ! Ajoutez à cela une tartine de rillettes, voila de quoi exporter pour longtemps la Ligue 1 à l’étranger.

Et comme dans tout bon match champêtre, le Malherbe Café sait recevoir les quelques intrépides bretons qui, accoudés au comptoir, se risquent à nous défier. A l’image de La Fouine qui provoque Booba, voici l’hermine qui, même sans Julien Furet, vient nous titiller.

Qu’à cela ne tienne, bienvenue à nos amis rennais Pierre et Gurval, qui ont eu l’amabilité d’ouvrir cette discussion très constructive :

– Après le Mont Saint-Michel et Hastings, la Bretagne s’est montrée une nouvelle fois généreuse en vous confiant Juju Féret … et Jean II Makoun, il vous intéresse par hasard ?

– Non, mais Salma Hayek, oui. Même si c’est un peu la Malika Ménard du pauvre, faut le reconnaître.

– Salma Hayek joue la Ligue des Champions. Ménard, c’est la Rennaise qu’on vous envoie pour vous aider à vous maintenir en L1. Ça colle plutôt bien aux deux clubs. D’ailleurs, le yoyo Ligue 1/Ligue 2, ça nous rappelle un peu nos années 1990 : en fait Caen, c’est Rennes avec 10 ans de retard ?

– Vous rigolez ? Finale perdue en Coupe de France, en Coupe de la ligue, puis de nouveau en Coupe de France… non, non, le Stade Rennais fait toujours le yoyo ! D’ailleurs, François Pinault a dit : « lors de la finale Rennes-Guingamp, j’étais au 41e étage d’une tour de New York. Heureusement, les fenêtres ne s’ouvraient pas. » Et vous, vous êtiez à quel étage ?

– On était au septième ciel jusqu’au coup d’envoi. Cela étant, vous ne devez pas trop connaître cette sensation de vertige. Il reste des immeubles debout à Caen depuis 1944 ? On a cru comprendre que vous n’aviez plus qu’un stade…

– Le vôtre est situé route de Lorient. C’est sympa d’indiquer à vos supporters la route à suivre pour voir du beau jeu en Bretagne…

– Ah oui d’ailleurs, « votre » enceinte est quant à elle située « Chemin aux Bœufs, 72055 Le Mans », c’est une référence à votre défense ? Quant à d’Ornano, passer des chevaux aux chèvres : le choc ne risque pas d’être trop dur pour lui ?

– Doucement sur les chèvres, c’est quand même chez vous que la Montanier bèle ! D’ailleurs avec un budget souvent confortable, pourquoi persister à acheter des joueurs plutôt que des supporters ? C’est quand même là le secteur le plus faible du club…

– Vous pouvez nous rappeler la dernière fois que Malherbe a rempli le Stade de France aux deux tiers et réuni 40 000 personnes devant un écran géant ? Nos archives ne remontent pas au-delà de 1901. D’ailleurs, qui a joué le plus grand nombre de match de L1, ces dix dernières années, entre Rémi Vercoutre et le SMC ?

– Faites gaffe, si on compte uniquement les victoires, Vercoutre doit être devant le Stade Rennais aussi ! A vrai dire, nous craignons surtout le trou hivernal. Et chez vous, est-ce que Pinault printemps redoute ?

– Nous qui pensions que Laurent Ruquier était né au Havre…

Un mot de la fin qui confirme qu’avec leur recrutement digne de l’Eurovision, les Rennais ont pris les Grosses Têtes ! Pas sûr qu’ils rigolent autant samedi !

 

Le Malherbe Café est un bar ouvert à tous, de minuit à minuit. S’y croisent les vieilles gloires du club avachies au comptoir, les coupures de presse punaisées sur le papier peint humide, les supporters adverses toujours accueillis comme des frères, et les analyses des tenanciers qui font la réputation de la maison. Pour le reste, c’est bière pour tous. Alors à vos mousses !