Michelle, ma belle

Tout Viking et mascotte que je suis j’ai aussi droit à une vie sentimentale. Moi Michel-Thor déclare  en ce jour déclarer ma flamme à Michelle Torr. Fait pour valoir ce que de droit.

Michelle tu es mon homonyme et cela ne peut pas être le fruit du hasard, comme le serait un but de Livio Nabab à Gerland. Homonyme ne signifie pas que tu es une lesbienne gardoise, mais que ce qui nous unit presque dans les registres d’état civil ne peut être qu’un signe du destin.

Michelle ma belle, alors que tu n’es qu’une enfant en 1962 tu gagnes un concours de chant à Avignon. La cité des papes et du Côtes-du-Rhône est aussi une ville importante pour moi; rends toi compte qu’en novembre 2010 par amour pour cette ville, le Stade Malherbe Caen offrit sa première et longtemps sa seule, victoire en ligue 1 à Arles-Avignon dans son antre du Parc des Sports. Ce soir là la bonté d’âme des rouges et bleus fut telle que nous offrîmes même le but de la victoire à Kaba Diawara.

Michelle, ma Michelle tu en as appelé à la tendresse dans une de tes chansons. Tu ne le sais peut-être pas encore mais en appeler à la tendresse c’est quelque part mon métier. Au stade Michel d’Ornano avant chaque rencontre je fais des coucous, des bisous, des poutous (salut Philippe). Je donne un peu de bonheur à des centaines d’enfants émerveillés qui venus de l’Orne ou du Sud-Manche découvrent en la même soirée l’autobus, le feu tricolore et l’apport offensif de Jerry Vandam.

Oh Michelle ta féminité rime avec maturité et à l’automne de ta vie, ta beauté encore grandit. A Caen c’est pareil, mais quand on a pris un ou deux buts à la mi-temps ce sont souvent les adversaires qui mènent aux pauses.

Michelle, ma douce et blonde Michelle dans ton tube interrégional « Emmène moi danser ce soir », tu chantes l’amour qui s’étiole. Mon coeur saigne quand j’entends tes paroles :

Il n’y a plus que tes amis et le football qui comptent pour toi

Ce n’est pas un hasard Michelle, je suis là pour te réconcilier avec l’amour, le ballon rond et les tripes aussi tant qu’à faire tiens.

Timidement je te dis Michèle je t’aime amoureusement
Tu es restée la même

Partager :
Avatar

Une sympathique mascotte barbue, cornue et vêtue d’une seyante tunique rouge et bleue. La vraie vie d’un pur Viking doué de talents inattendus qui vous fera partager ses déliriums sur Malherbe et tout le reste. Spécialiste de la pop-culture française des années 70 et 80, Michel-Thor connait par cœur la chanson "Sur des musiques érotiques" d'Herbert Léonard ainsi que son solo de saxophone.

3 Comments

  1. AvatarCaracole

    « …ce sont souvent les adversaires qui mènent aux pauses. »
    C’est culte. Merci Michel.

  2. AvatarTophe

    Hé ben…elle doit pas s’ennuyer ta Michèle avec toi….bravo à toi pour cet excellent divertissement….

Laisser un commentaire