« Cher Rémy Riou » ou l’histoire des gardiens du SMC

Cher Rémy Riou

D’abord, bienvenue au Stade Malherbe.

Et pendant que tu découvres le club et dégustes le traditionnel crumble de La Caencaneuse, laisse-moi te raconter une petite histoire.

Il était une fois, il y a 35 ans, un petit club appelé Stade Malherbe de Caen, prenait sa retraite le gardien Alain Douville après une très longue carrière au service du club. Pour le remplacer, le SM Caen fait appel à Michel Bensoussan, l’ancien gardien du PSG en provenance de Rouen et surtout médaillé d’or aux JO de Los Angeles avec l’équipe de France. comme doublure. Au début, tout va bien pour Michel. Avec sa jeune doublure, le petit Philippe Montanier, et le reste de l’équipe, il réalise l’un des plus grands exploits de l’histoire du club : la montée en Première Division. Mais à mi-saison, voilà que Montanier gagne les faveurs de l’entraîneur et lui pique sa place. En fin de saison, alors que le SM Caen se maintient miraculeusement, Bensoussan n’a plus le choix et quitte le club pour retourner au PSG. Comme doublure.

Pendant ce temps, tout se passe bien pour Montanier qui commence même à devenir un gardien en vue. tellement qu’il finit par quitter le club pour aller à Nantes. Où il sera doublure. Pendant ce temps, c’est François Lemasson qui arrive pour le remplacer à Caen. Mais Lemasson et Malherbe, ça ne marche pas, Montanier et Nantes non plus et Montanier revient comme titulaire. Pour deux saisons simplement car en 1993, Richard Dutruel, la doublure de Bernard Lama au PSG est recruté, comme titulaire. Après une saison comme doublure, Montanier s’en va.

En 1995, le Stade Malherbe retourne en Deuxième division et fait encore une fois appel à la doublure de Bernard Lama au PSG, cette fois-ci Luc Borrelli et le club revient dans l’élite. Marc Delaroche est recruté comme doublure. Il a l’occasion de se montrer dès l’automne pendant l’absence pour plusieurs semaines du titulaire. tant et si bien qu’on se pose la question : et si Delaroche restait titulaire ?

Marc Delaroche

Comme c’est quand même de Luc Borrelli dont on parle, la question ne se pose pas trop longtemps. Mais avec la relégation en fin de saison, tout change. Luc Borrelli se verrait bien retourner comme doublure au PSG. OK, lui dit le PSG. On vient de prendre Revault, le futur gardien de l’équipe de France, juste le temps de virer Lama qui a fait son temps et on te récupère.

Du coup, Marc Delaroche est confirmé comme titulaire du poste.
Mais voilà. Au bout de 4 matchs, le club n’a jamais gagné et est dernier. Pendant ce temps, alors que la fin du mercato approche et que le PSG ne s’est toujours pas débarrassé de Lama, Borrelli renonce à son retour au PSG. Aussitôt il réintègre le groupe et est installé comme titulaire au moins pour un match. Puis deux. Puis trois. Tous gagnés. Luc Borrelli s’impose à la fois comme un cadre de cette équipe puis comme une des légende du club. Lors de ses absences, c’est le jeune Fabrice Catherine qui le remplace et Marc Delaroche doit filer pendant l’hiver.

L’année suivante, Borrelli étant parti, c’est l’ancienne doublure Fabrice Catherine qui prend les cages pendant quelques saisons. Mais au bout de trois ans, le club fait appel à un gardien expérimenté pour prendre la relève, Catherine part sur le banc. Enfin, tant pas que ça; Jean-Marie Aubry souffrant de blessures récurrentes n’est pas en état de joueur un match sur deux.

Résultat, lors de la saison suivante, après le départ de Catherine, c’est le jeune Steeve Elana qui arrive pour être doublure de Aubry.
Et, Rémy, que crois-tu qu’il arriva ? Aubry, toujours blessé un match sur deux, Elana gagne du temps de jeu, puis la confiance. Il est confirmé comme titulaire la saison suivante.

C’est alors Vincent Planté que le club va chercher pour servir de doublure. Incroyable mais vrai, la hiérarchie n’est pas bousculée cette saison-là alors que le club retrouve l’élite.

Steeve Elana

Mais en L1, Elana va se blesser et Planté se lancer. Là encore, tant et si bien qu’on se demande qui ira sur le banc au retour d’Elana. C’est Planté qui perd. mais pas longtemps. Après une poignée de matchs, tous mauvais, Planté revient pour un match extraordinaire et garde la place.

Une nouvelle fois, le nouveau titulaire du poste est l’ancienne doublure.
La doublure de Planté, pendant longtemps, c’est Benoit Costil, puis un jour, c’est Thébaux.
Et quand Planté part après six saisons au club, c’est Thébaux l’ancienne doublure qui lui succède.
C’est Damien Perquis qui est doublure. Une nouvelle fois, au départ de Thébaux, il deviendra le titulaire.
Perquis remplace donc son ancien titulaire Thébaux qui avait remplacé son ancien titulaire Planté qui avait remplacé son ancien titulaire Elana qui avait remplacé son ancien titulaire Aubry.

Avec le retour en L1, Vercoutre arrive et ses doublures, Perquis l’ancien titulaire puis Reulet ne parviennent pas à l’inquiéter. Jusqu’à la dernière saison où Samba brille en coupe, puis en remplacement du titulaire blessé.
Brice Samba gagne sa place de titulaire au départ de Vercoutre et voit Zelazny arriver comme doublure.
Et c’est ce même Zelazny qui sera ta doublure, mon cher Rémy. Je serais toi, je me méfierais.

Si on fait le bilan, sur les 35 dernières années, le club a connu 14 titulaires dans les buts. Sur ces 14, 8 sont arrivées au début comme doublures. Et les 5 gardiens recrutés comme titulaires ont tous eu des difficultés à un moment ou à un autre : Bensoussan perd sa place, Lemasson a préféré partir rapidement, Dutruel = lol, Borrelli n’a jamais été titulaire une saison complète entre ses blessures et son faux départ, Aubry n’a joué qu’un match sur deux et Vercoutre a été contesté par Samba les derniers mois.
Et le suivant, c’est toi, Rémy.

Donc, tu vois, ici, les doublures finissent souvent calife à la place du calife.
Mais si ça peut te rassurer, celui qui, sur la période, a été le plus longtemps doublure est aussi celui qui n’a jamais réussi à devenir titulaire. Son nom ? Benoit Costil.

Partager :
Avatar

Quand un membre de notre collectif n'assume décidément pas ses quolibets, il signe au nom de tout le monde.