Le mercato de WAM : Bienvenue au 5-3-2 !

Nom : 5-3-2 (ou 3-5-2, c’est pareil)

Surnom : Le verrou / le mur / le faiseur de 0-0 / le système qui te laisse le temps de discuter tranquille avec ton voisin au stade tellement il ne se passe rien

Origine : Origine : il est dérivé du fameux Catenaccio, encore plus défensif avec un système en 5-4-1

Nouveau championnat, nouvel entraîneur, nouvelle saison… et nouveau système de jeu. Rui Almeida amène avec lui un nouveau venu, le 5-3-2, qui n’avait plus été mis en place volontairement en début de saison depuis le passage de Calderon… Le 5-3-2, c’est finalement LA nouveauté de cette année !

Points forts

L’entraîneur a choisi volontairement de mettre en place ce système, avec lequel il a eu des résultats exceptionnels l’an dernier en L2. Autrement dit, c’est un système qui fonctionne, d’autant plus que les recrues ont été choisies spécialement pour intégrer ce système.

C’est avec ce système que l’OM a remporté la finale de Ligue des Champions en 1993, le PSG la finale de la Coupe des Coupes en 1996, l’Argentine la Coupe du Monde 1986 et l’Allemagne l’édition suivante (pays qui a toujours évolué dans l’Axe). Et comme par hasard c’est avec ce système qu’on a gagné le trophée des Normands cette année et lavé l’affront de l’an dernier.

On n’arrive pas à trouver des ailiers corrects depuis plusieurs saisons ? Aucun souci, le 5-3-2 n’en a absolument pas besoin… Ne pas passer des matchs à fulminer sur le niveau des Bazile, Nkololo, Louis… ça va nous éviter des problèmes cardiaques et nous faire gagner de l’espérance de vie en plus !

L’an dernier le binôme Fajr – Oniangué a pris l’eau comme jamais, même le duo Féret – Delaplace était plus souverain au milieu. Le 5-3-2 apporte une réelle solution, en plaçant un 3ème joueur dans l’axe au milieu de terrain, de sorte qu’on sera au pire à égalité avec l’équipe adverse, au mieux en supériorité numérique dans cette zone cruciale si l’adversaire n’aligne que 2 milieux axiaux. Ce n’est pas clair ? Bon, ben, on va bouffer les adversaires au milieu ! Voilà, c’est dit !

5 défenseurs, 3 milieux axiaux, même avec comme gardien un Reulet avec une main attachée dans le dos on ne prendrait pas beaucoup de buts sur une saison. Alors si on joue avec un Samba au niveau de l’an dernier…

Points faibles

Le 5-3-2 est un système avant tout défensif, qui tend à bloquer dans l’axe et à laisser le ballon à l’adversaire pour mieux se projeter rapidement en contre. Un truc de petite équipe. On espère néanmoins prendre assez de points avec ce système ultra défensif pour finir dans les 5 premiers, alors que l’an dernier on espérait se maintenir en L1 avec un système plus offensif, basé sur la possession de balle. Cherchez l’erreur… ou les erreurs.

Installer un 5-3-2 dans une équipe, ce n’est pas évident, d’autant les joueurs sont habitués à évoluer dans des systèmes à 4 défenseurs. Ainsi, dans notre nouveau schéma, lorsque le latéral monte, les 4 autres défenseurs doivent se replacer pour compenser et pour bloquer le couloir afin d’éviter les contre-attaques dans le dos de celui qui est monté (talon d’Achille du 5-3-2). Cela nécessite des qualités de placement et de vitesse dont ne disposent pas nécessairement tous nos défenseurs.

La dernière fois qu’on a vu un 5-3-2, c’était lorsque Patrice Garande n’en pouvait tellement plus du niveau de ses ailiers qu’il avait décidé de s’en passer. Notre animation offensive se limitait alors aux centres inoffensifs de Bessat… Je ne souhaite à aucun supporter de connaître ça de nouveau, pas même aux havrais. Quoique…

10 – 8 = 2 joueurs seulement pour occuper les couloirs, autant dire qu’on va demander toute la saison à nos latéraux de faire l’essuie-glace, en bloquant leur couloir en défense et en apportant le surnombre en attaque. Rien que ça. Faut se faire une raison, ce n’est pas sur les côtés que l’on va créer le danger. Bon, en même temps, ce n’est pas comme si nos attaquants avaient été abreuvés de bons centres l’an dernier malgré le 4-3-3.

L’effectif a été constitué pour jouer en 5-3-2 : beaucoup de défenseurs axiaux, peu de milieux de terrains offensifs, pas d’ailiers… Si la mayonnaise ne prend pas, il va être difficile de changer de système en cours de saison et de repasser à 4 derrière, tant le groupe serait déséquilibré.

Potentiel d’adulation : 9/10

Un entraîneur portugais qui construit un mur avec un système défensif, c’est du pain béni pour toutes les vannes honteuses à basse de maçon, de poils et de morues et rien que ça interdit de mettre un 10. Cela dit, paradoxalement, le 5-3-2 annonce le retour à un jeu plus vertical et plus direct vers l’avant, où l’équipe se projette vite en contre, comme lors des meilleures saisons récentes du SMC, notamment l’année avec Delort… Alors on y croit !

Avatar

Quand un membre de notre collectif n'assume décidément pas ses quolibets, il signe au nom de tout le monde.