Le Rui et la fureur

Nous sommes le 24 juin, jour de reprise de l’entraînement : Bammou et Tchokounté attaquent les passes.

Nom : Almeida

Prénom : Rui

Surnom: Rui Rui (cf. le dernier championnat du monde de cri du cochon)

Poste : Eul’ nouveau Coch’

Qu’est ce qui arrivait tous les cinq ans et qui se produit désormais chaque année ? Non ce n’est pas un cyclone sur les Côtes Normandes ou une érection du père Poutras : c’est bien la signature d’un nouvel entraîneur au Stade Malherbe. Signe que la marque Malherbe progresse fort sur le marché international, c’est un entraîneur étranger qui aura la charge de reconquérir le Trophée des Normands et le cœur des supporters.

Points forts

Physiquement, il est le fils caché de Christophe Dechavanne et de Robert Badinter, ce qui est à la fois télégénique et la garantie d’une grande droiture, le tout sans sourciller.

Il vient de faire trois à Troyes : c’est mieux que cinq à Sète, mais est-ce une garantie de faire un ou ou deux à Caen ? On a mis Bertrand Renard et Raymond Devos  sur le coup.

La ligne de conduite est claire : travail, rigueur, autorité. Il semble de plus en plus évident que, la saison dernière, nos galopins se soient laissés aller à chahuter en classe au détriment de la discipline et des résultats. Maître Almeida arrive avec sa règle en métal et croyez moi ça peut vite taper sur les doigts.

Points faibles

Son parcours est celui d’un globe-trotter : du Portugal à Saint-Ouen, en passant par la Syrie et l’Egypte, sans oublier la Corse, Rui Almeida présente un bilan carbone dégueulasse. Saura-t-il s’inscrire dans la durée chez nous après nos derniers tumultes alors qu’il aurait pu devenir un baron de l’ESTAC ?

Le style de jeu pratiqué par notre nouvel entraîneur semble largement privilégier l’efficacité à la beauté du jeu. En d’autres termes, on va se faire chier mais on va les poutrer à grands coups de 1-0 ces Chamblisiens et ces Rodézois. Esthètes et âmes sensibles, il va sans doute falloir se préparer psychologiquement au pire, et aux blagues de son voisin de stade sur le béton et  les maçons portugais.

Bonus

Une petite présentation en « Anag’wam » du nouveau coach par Graham Risks.

De RUI ALMEIDA, Fabrice Clément s’est dit il y a peu : LUI M’AIDERA. Le voici donc, le nouveau DIEU AMIRAL de la flotte malherbiste. Il n’humera pas L’AIR DE MAUI la saison prochaine, ni celui de Doha, cette AMIE DU RIAL, non : c’est la Normandie qu’il a choisie. À Troyes, où IL MUA, RAIDE, il a manqué de peu la montée, mais, lui qui, de par son nom, est à jamais LIÉ AU MARDI, espère faire bien mieux à Caen car son IDÉAL A MÛRI. Et pour faire barrage à l’échec, il compte bien jouer avec son DAMIER À LUI !  On aimerait pouvoir dire du nouveau président en fin de saison : Il avait raison, M.RUI L’A AIDÉ ! En attendant, une nouvelle pièce commence : RIDEAU, L’AMI !

Partager :
Avatar

Une sympathique mascotte barbue, cornue et vêtue d’une seyante tunique rouge et bleue. La vraie vie d’un pur Viking doué de talents inattendus qui vous fera partager ses déliriums sur Malherbe et tout le reste. Spécialiste de la pop-culture française des années 70 et 80, Michel-Thor connait par cœur la chanson "Sur des musiques érotiques" d'Herbert Léonard ainsi que son solo de saxophone.