Reims – Caen : les notes du match – #SDRSMC

Champagne ! Pour finir l’année en beauté, Malherbe a mis les p’tits plats dans les grands : quatre points sur six possibles en cinq jours, c’est la fête ! À défaut de s’être fait reimsé, les gars sont rincés et ont bien mérité une trêve même brève. Ils ont tout donné, les Caennais, laissant les Rémois pantois de ne pas l’emporter. Les notes du match à WAM, à la veille de Noël, c’est cadeau !

SAMBA : 10/10 – Énorme il fut. De lui on peut dire qu’il a paradé son madch.
ARMOUGOM : 8/10 – Arme ou gomme ? Ben les deux : ses centres sont destructeurs et ses adversaires, il les efface.
BAYSSE : 7/10 – L’a géré la défense de la tête et des épaules, Paul. Sa science du placement le fait jouer sans stress, Baysse.
DIOMANDÉ : 6/10 – Un hyperlaxe dans l’axe ? Relax.
GUILBERT : 11/10 – Ceux qui parlent de lui en mal, surtout outre-Atlantique, savent pourtant qu’à lui seul le statut de Guilbert tait.
DEMINGUET : 6/10 – Jessy j’aime mais quand même sur le but de Suk, l’a pas tiré plus vite que son ombre…
NINGA : 8/10 – Vous voyez bien qu’il n’est pas mort / L’a même marqué Ninga l’Warrior ! Et sur le but de Crivelli / Qui fait la passe ? C’est encore lui !
SANKOH : 4/10 – L’était pas bien d’dans et sa perf nous a un peu mis les boules. Esprit de Noël oblige ?
FAJR : 7/10 – Provoque une faute, obtient un coup franc. But.  Commet une faute, concède un coup franc. But. Y a pas à dire, hier soir il a été décisif.
KHAOUI : 8/10 – Son sauf-conduit pour Reims lui a permis de tenter un laisser-passer pour Crivelli.
CRIVELLI : 8/10 – Enzo le big badass en a dans les godasses : sang froid, ni classe ni strass mais quatre buts, c’est un as !
JOSEPH : 8/10 – Il est pas moche, il est mimi. Il est aussi brillant que mat. Il est pas très grand, il est p’tit. Mimi, mat, p’tit : Joseph, un ange-gardien ?
TCHOKOUNTÉ : 5/10 – Présent.
IMOROU : ?/10 – Après avoir quitté son gilet jaune, Manu s’est mis en marche (bon, pour quatre minutes, c’est vrai, mais quand même !)
MERCADAL : 8/10 – L’est couillu l’Fabinou : faire rentrer Imorou et Tchokounté à dix minutes de la fin du match, quel autre entraîneur de L1 l’aurait osé ?

Partager :
Avatar

Amateur de foot (Wellbeck, Zola, Raï), de littérature (Houellebecq, Zola) et de musique (raï), aussi inspiré dans le calembour lourd que le pronostic merdique ou l'analyse concise, il a abandonné le Hamburger Artichaut Cheddar au profit du Sandwich Moules Camembert. C'est dire si, dans la vie, Graham risque.