Le mercato à WAM : Beauvue, j’l’avais pô vu…

…venir.

Depuis jeudi 30 août, à la rédac, c’est le branle-bas de combat. C’est l’heure de l’apéro, mais tout le monde est réquisitionné par la Caencaneuse. Dans la hâte, on doit préparer un crumble géant.
Jamais une fin de mercato n’a été autant festive.
C’est confirmé : Claudio Beauvue vient d’arriver au Stade Malherbe.

Nom : Claudio Beauvue

Âge : 30 ans

Surnom : Cloclo (Tubuduu… But !)

Poste : Attaquant, 1m74, 66kg. Oh, la belle prise.

Waaaah ! la Beauuuvuuuue ! C’est vraiment ici qu’il y a eu des chevals ?!

Au staff de Malherbe, on cherchait un attaquant, et on se demandait qui on pourrait accueillir.
– MBappé ? Un poil trop cher
– Ben Arfa ? Comportement pas top
– Beauvue ? Pas pris.

Écoutez, même si on le sentait bien, maintenant qu’on touche Beauvue du doigt, on sait qu’on va goûter au beau. Et ça fait bien plaisir. On projette un duo Beauvue-Baysse, on n’en croit pas nos yeux.

Alors certains pensent que l’arrivée de Beauvue est une bévue. Nous on sait que même si Claudio en chie, fort, il jouera et n’usurpera pas sa place. Claudio ? Capé, oh !

Quant à ses partenaires, ils vont se battre pour partager la piaule avec lui : la chambre avec Beauvue, c’est toujours la plus côtée !

  • Points forts :
    – indéniablement, tous les jeux de mots
    – il est expérimenté
    – pour une fois qu’un joueur passe par Guingamp avant de venir chez nous, on avoue que ça booste un peu notre égo
  • Points faibles :
    – évidemment, les jeux de mots, jusqu’à l’écoeurement
    – très fort à Guingamp, un peu moins ensuite, on ne veut pas être l’extrémité du decrescendo, mais qu’il reparte fortissimmo
    – très attendu, il ne faut pas que la pression l’inhibe. Parfois le foot, c’est troublant.

On sait que ça va fonctionner. Parce qu’après Genevois et Leborgne, maintenant qu’on a un Beauvue, on va enfin nous remarquer.

Potentiel d’adulation : 10/10.

Je vous laisse, le crumble sort du four.

Arrivée ici comme lorsqu'on me choisissait à l'UNSS pour l'équipe de Hand. En dernier. Je suis le bacon grillé de ton burger, la poubelle jaune de ton plastique, la grosse-caisse de ta fanfare, les larges rayures rouges sur ton maillot de Malherbe... Tu peux faire sans, mais c'est vachement mieux avec.