22 août 2018

Le Mercato de WAM : Zelazny qui redémarre

Nom : Zelazny

Prénom : Erwin

Surnom : Air-Win

Poste : doublure polonaise

Formé à Nantes, les deux pieds en canari, Zelazny redémarre donc une nouvelle carrière à Caen mais sans retrouver la bande à Bazile, parti toujours à l’heure – mais en Seine-Maritime.

Une recrue dansante, quoi de plus logique pour accompagner Samba : deux jeunes héros !

Pose les deux pieds en cana… et merde, encore raté !

Points Forts :

  • Erwin est un gardien agile et bondissant sur sa ligne, avec une sacrée détente et de l’énergie à revendre. Sa renommée est internationale puisqu’à Amsterdam comme à Manchester on sait qu’Erwin vend des r’ssorts. On espère pour lui que sa carrière rebondisse à Caen.
  • il a le même prénom que Rommel, le fameux « Renard du désert ». Espérons que ça lui serve face aux renards des surfaces. En tous cas, face aux critiques il est déjà blindé.
  • il est né à Grande-Synthe, tout comme Lucas Pouille, Geoffrey Dernis et surtout Rémy Vercoutre ! On lui souhaite le même parcours en Rouge et Bleu en tant que titulaire, étant donné qu’il a déjà effectué autant d’années sur le banc.
  • il détient un record de la saison 2017-2018 de L1, à savoir 11 arrêts en un seul match contre le PSG. Le seul hic c’est qu’au vu de la défense de feu de Malherbe cette année, il aura du mal à réitérer une telle performance !
  • son illustre quasi-homonyme détient l’un des plus beaux records du monde de l’athlétisme.

Pour un des deux, Malherbe a sorti son carnet tchèque.

Points faibles :

  • c’est quand il a appris la signature de Zelazny que Da Silva s’est décidé à partir, pour éviter d’avoir à prononcer son nom en conférence de presse.
  • il a signé son premier contrat pro il y a 10 saisons et n’a joué que 17 matchs en L1 et 8 en L2 depuis cette date. Même en ajoutant une quinzaine de matchs de coupe, on n’atteint pas l’équivalent d’une saison complète.
  • alors que Malherbe cherche du réalisme, son plus illustre homonyme est un écrivain de science-fiction.
  • voilà, vous savez tout, tout, tout sur Zelazny !

On vous conseille le volume suivant, « Ta bite est sur ton front ».

Potentiel d’adulation : 5/10

Blondinet à la gueule d’ange, Erwin Zelazny s’annonce déjà comme un sérieux concurrent de Jan Repas auprès de la gent féminine. Sa page wikipédia précise d’ailleurs qu’il est en couple avec une « jolie jeune troyenne » (sic). On attend de voir, mais cela risque de bloquer sa cote à 5/10 puisque les supporteurs masculins seront autant jaloux de lui que du mec d’Ana Majnik.

Hé Jan, niveau brushing, tu Repasseras !

 

Partager :
Tags:

A propos de Watier Fair Foot

Watier Fair Foot

Rêvant d'un sport qui conserverait ses valeurs les plus nobles, il trouve en Malherbe de quoi se rassasier d'amateurisme et de fraîcheur. Idolâtrant Titi Deroin et Nico Seube autant qu'Eugène Maës et Jacques Guillard, il écrit n'importe quoi pourvu que ça lui permette de faire des jeux de mots aussi pitoyables que son pseudo.

  • Email