1 novembre 2017

Caen – Troyes : la défaite de trop !

Stade Michel d’Ornano, samedi 28 octobre 2017, 20h30, Caen-Troyes, la remiiiiiiiiise d’Ivan Santini pour Ronny Rodelin qui arme et qui fraaaaaappe ! C’est magnifiiiiiiqOUUUUUUH LA TRANSVERSALE ! LA TRANSVERSALE QUI SAUVE SAMASSA ! Et dans la foulée Troyes qui ouvre le score…

NAN MAIS SANS DÉC C’EST ÇA QUI S’EST PASSÉ OU QUOI SAMEDI SOIR ? J’ai raté un épisode ? Ou alors je suis entrée dans un monde parallèle quand j’ai allumé France Bleu dans la voiture pour rentrer du stade ?!

– Alors vous êtes content de cette victoire contre Troyes Didier ?
– Oh bah non pas trop, enfin c’est bien mais franchement on a été mauvais…
– Oh quand même Didier vous êtes un peu sévère…

– Bah il se passe rien sur l’offensif on est nuls on est nuls hein…

 

Et les grands dépressifs de se succéder comme ça… Mais nom de dieu, mais sans revendiquer le meilleur effectif et le meilleur football du monde, est ce qu’on pourrait pas profiter 2 secondes de nos 18 points ? « Bah oui mais on a eu un calendrier favorable et en plus on a de la chance et puis la crise du beurre et… » MAIS VOUS N’AVEZ PAS BIENTÔT FINI OUI ?

Si vous êtes fines bouches à cause qu’il pleut tout le temps dans la région et que ça nous rend mélancoliques, c’est pas une raison pour vous mettre devant mon soleil bordel ! Il fait beau sur Malherbe, est-ce que vous êtes déjà blasés ? ! Il vous faut le beurre et l’argent du beurre ?

Sur le fond de jeu, après la saison qu’on a vécu l’an dernier, faut savoir savourer. C’est pas parfait, on a peur a chaque fax reçu de l’infirmerie, oui, mais ça vous dirait pas de vous mettre en terrasse avec moi plutôt que de faire la gueule dans votre coin ?

Je vous le dis tout net mes biquettes, je préfère qu’on soit les chatteux du haut du classement plutôt que les losers du bas. On gagnerait la Champions League que Didier nous dirait « moui mais on n’a marqué qu’un seul but en finale ». DIDIER TU NOUS FATIGUES.

Moi je me souviens de ces noooooombreux matchs qu’on a perdu. Je me souviens. Et je sais que le 1-0 contre Troyes ça se boit comme du petit lait en vérité. Gagner, c’est c’qu’il y a d’plus beau. Gagner, c’est monter si haut. Et toucher les ailes de l’Europe…

Et ouais. Quand on aura fini notre épopée sur le podium en mai, parce qu’on aura AUSSI gagné « seulement » 1-0 contre les gros, Et ben je vous infligerai une comédie musicale entière sur notre saison historique. Damien Sargue jouera le rôle de Youssef Aït Bennasser, l’homme qui choisira de rester a Caen a la fin, renonçant a Monaco pour moi parce qu’il aura trouvé ça extraordinaire de jouer devant le public le plus fine bouche de France. Ou alors simplement de jouer devant un public.

BREF, TU TE TAIS DIDIER. Tu te feras plaisir a la prochaine défaite. Moi je continue à me faire plaisir sur nos petites victoires et les grands espoirs qu’elles nous autorisent ❤
Partager :
Tags:

A propos de La Caencaneuse

La Caencaneuse

Poussée à l’exil avec son petit âne après avoir été écartée du club très fermé des mascottes caennaises, la Caencaneuse n’oublie pas pour autant son club, son amour, son fardeau. Loin de nos contrées normandes, elle a toujours quelque chose à dire à qui voudra bien l’entendre.

  • Email