26 septembre 2017

#SMCSCA : les notes du match

Excusez-nous de vous demander pardon si les notes et les commentaires que vous lirez ci-dessous ne correspondent pas tout à fait à ce que vous avez pu / pouvez / pourrez lire par ailleurs mais chez WAM, on a le souci de l’exactitude et on ne sort le résultat de fruit de notre analyse que lorsqu’il est bien mûr. Alors les voilà, les vraies, les seules, les incomparables notes du match by WAM !

    • VERCOUTRE : 5/10 – On l’a plus vu balle au pied que ballon à la main : les Amiénois lui ont laissé très peu d’occasions de tâter le cuir avec les gants tout nouveaux gants qu’il venait pourtant tout juste de faire coudre, Rémy.
    • GUILBERT : 10/10 – Généreux. Utile. Indispensable. Lucide. Brave. Energique. Robuste. Travailleur. Du 100% G-U-I-L-B-E-R-T, en somme !
    • DA SILVA : 8/10 – Si certains ont laissé penser qu’il était peut-être à la solde d’Amiens, Da Silva leur a montré qu’il avait plus le style défensif d’un Piqué que celui d’un Picard. Bref, il a encore bien tenu la baraque… et provoqué un fameux péno !
    • GENEVOIS : 7/10 – Un gars au nom de Suisse qui (se) défend si bien au sein d’une équipe normande mérite que sa renommée rayonne au moins jusqu’à Clécy ! Surtout qu’en défense, il a la clé, M’man !
    • MBENGUE : 7/10 –  Même s’il a été un peu moins emballant que contre Metz et Dijon, il s’est encore montré très actif. Et puis ce gars rend un hommage appuyé à Nancy Sinatra à chaque fois qu’on prononce son nom, et ça, c’est quand même dingue !
    • AIT BENNASSER : 2/10 – Ben, n’a servi qu’à encourager les copains, quoi.
    • FÉRET : 7/10 – L’a été plutôt pas mal l’ancien, il s’est même senti pousser des ailes en tentant deux ou trois percées offensives et force est d’admettre qu’on aime bien quand, dans le jeu, il est haut Féret.
    •  DELAPLACE : 6/10 – Pour une fois, il en avait donc et il l’a plutôt pas mal occupée. Y en a même qui lui ont trouvé des airs d’Anthony, de loin.
    • RODELIN : 7/10 – Il saute haut, il arrive à toucher le ballon avec l’extrême extrémité de ses cheveux, il sait garder le ballon ou marcher dessus comme peu savent le faire et, surtout, on sent qu’il peut marquer n’importe quand ! Ronny, on t’aime.
    • BAZILE : 6/10 – N’étant pas membre de la bande de base, il a eu le mérite de presque faire oublier l’absence de Kouakou.
    •  SANTINI : 8/10 – Le genre de gars qui vous met un péno comme il faut quand il faut. Et qui refile son maillot à de beaufs futurs mariés à la fin du match. Comme quoi on peut porter un nom corse et être de nationalité Croate tout en restant un type bien.
    • REPAS : 7/10 – C’était encore un peu timide en première mi-temps mais le zig a arrêté d’être « slow & vain » en seconde période pour passer en mode « fast & furious » en seconde. Une copie en net progrès.
    • SANKOH : 10/10 – Seul Caennais – avec feu Manu Imorou – invaincu en Rouge et Bleu cette saison. Ça force l’admiration et le respect.
    • BESSAT : ?/10 – Peut-on vraiment attribuer une note à quelqu’un qui a fait son entrée à 5 minutes de la fin ?
    • GARANDE : 8/10 – Pat a bien joué le coup malgré les absences de Djiku, Aït Ben Asser et Kouakou. Il s’est de plus porté Garande l’équilibre gauche / droite du jeu caennais. Et, au dîner d’après-match, il a trouvé  que les crudités étaient agrémentées de bonnes sauces.

 

Partager :

A propos de Graham Risks

Graham Risks

Amateur de foot (Wellbeck, Zola, Raï), de littérature (Houellebecq, Zola) et de musique (raï), aussi inspiré dans le calembour lourd que le pronostic merdique ou l'analyse concise, il a abandonné le Hamburger Artichaut Cheddar au profit du Sandwich Moules Camembert. C'est dire si, dans la vie, Graham risque.

  • Email