29 août 2017

Mercato de WAM : Un Repas qui nourrit les espoirs caennais

Nom : Jan Repas (Prononcez Yann Répasse)
Âge : 20 ans
Poste : milieu offensif (axial ou sur le flanc droit) du genre qui devrait poutrer
Surnom : « Speedy d’Domžale »

Point fort neumbeur ouane :
De l’aveu même de Xavier Gravelaine – dont le nom rime avec « slovène », c’est dire s’il s’y connaît en gars nés à Ljubljana – notre nouvelle recrue est « un garçon très technique et très rapide ». Avouons que ce type de profil manquait un peu dans l’effectif actuel.

Deux « Repas fixe », voilà qui devrait aider Malherbe à manger plus régulièrement ses adversaires.

Point fort neumbeur tou :
Du boulot en moins en perspective pour la lingère du club, puisque, son maillot, Jan le repasse.

Point fort neumbeur soui :
Attaché à son club formateur au point de demander un report de transfert afin de pouvoir jouer les deux matches de qualif’ de l’Europa League contre l’O.M., ça en dit long sur sa loyauté et sa fidélité au club pour lequel il joue.

Jan Repas en tête à tête avec le ballon.

Point fort neumbeur fort :
Dixit Gravelaine Xavier – dont le prénom rime avec « NK Domžale », c’est dire s’il s’y connaît en musique de l’est, Jan Repas « possède un jeu atypique, car il recherche constamment la percussion ». Voilà qui devrait aider le MNK à faire davantage de bruit en Borrelli. Selon nos sources, sa voiture serait d’ailleurs une caisse claire.

Point fort neumbeur faïve :
S’il n’a, c’est vrai, pas pu être payé en tickets resto, notre Repas a quand même coûté 224 fois moins cher que le menu Neymar du PSG.

Point fort neumbeur sikse :
Selon Xavier Gravelaine – dont le diminutif du prénom rime avec Triglav, c’est dire s’il s’y connaît en conquérants et en sommets – le néo-Malherbiste est « un pari sur l’avenir. Il possède un énorme potentiel. » International slovène, Jan passe et (Re)passe en effet, de l’avis de tous, pour être un joueur à l’avenir prometteur (Stéphane Dedebant, si tu nous lis…).

Point fort neumbeur séveune :
Il peut se targuer d’un palmarès qui parle de lui-même :

Point fort neumbeur èïte :
On tient là, c’est incontestable, un joueur d’expérience : sélectionné à une reprise en équipe de Slovénie espoir, Jan Repas a joué dix matchs de qualification en Ligue Europa, et ce face au gratin continental : FC Lusitanos, Chaktior Soligorsk, Flora Tallin, Valur Reykjavik… Pour lui, Monaco et le PSG, y a vraiment pas de quoi en faire un plat !

Point fort neumbeur naïne :
Le gars saute haut. (Enfin, plus haut qu’Évra en tout cas.)

Point fort neumbeur tenne :
Le gars sait provoquer les fautes

Point faible :

Ça n’est pas vraiment un point faible mais on plonge plutôt dans l’inconnu avec ce joueur qui n’a jamais quitté ni sa Slovénie natale ni son son club formateur… Pas bien grave, hein, après tout, c’est aussi bien de ne rien avoir trouvé de négatif – surtout à l’ère du numérique – sur une nouvelle recrue. Y a peu de chance que ce Repas-là ne nous laisse sur notre faim.

Potentiel d’adulation : 11/10

Un joueur n’ayant aucun point faible, qui court vite, qui saute haut, qui percute, qui promet, qui accomplit des tâches ménagères, qui joue en équipe nationale, qui coûte pas cher, qui a un nom qui donne faim, qui oppose une belle résistance à l’OM, et qui choisit Caen pour première destination hors de ses frontières, c’est clair, il a tout pour plaire. Bref, à en juger par toutes les qualités dont semble doté le jeune Slovène, il n’y a aucun doute : le NK Domžale nous a préparé un bon Repas. On en a déjà l’eau à la bouche.

Partager :
Tags:

A propos de Graham Risks

Graham Risks

Amateur de foot (Wellbeck, Zola, Raï), de littérature (Houellebecq, Zola) et de musique (raï), aussi inspiré dans le calembour lourd que le pronostic merdique ou l'analyse concise, il a abandonné le Hamburger Artichaut Cheddar au profit du Sandwich Moules Camembert. C'est dire si, dans la vie, Graham risque.

  • Email