Comment réussir sa reprise avec seulement dix joueurs : trucs et astuces pour cacher la misère

Ceci est un billet tuto pour toi qui diriges une équipe, toi qui es un peu gêné aux entournures en cette fin-juin alors que la reprise arrive. Il y a quelques semaines, il a été fait le choix très raisonnable de conforter un coach contesté, au risque de devoir renouveler la moitié de ton effectif. OK, c’est toi le boss, OK. Passons là-dessus, puisqu’on en est là. On en est où exactement ? Bah on en est à peu près là :

 

Entre les joueurs poussés vers la sortie, ceux à qui on a fait comprendre qu’on comptait pas trop trop sur eux, ceux qui prennent leur retraite (snif), et enfin ceux qu’on s’est fait chourer sur un moment d’inattention pendant qu’on leur préparait leur 4 heures, bah d’un coup ça fait pas lourd lourd dans la balance. Et à l’heure où je t’écris, toujours aucune signature dans le sens des arrivées. Le chassé-croisé est un peu déséquilibré.

Alors, que faire ? Parce qu’on pourrait encore polémiquer longtemps, mais puisque nous n’avons apparemment ni les moyens de payer des indemnités de départ pour le coach, ni les moyens de recruter les six ou sept joueurs promis, cherchons des solutions ! Voilà les astuces que je propose aujourd’hui pour cacher la misère à la reprise (et en plus, elles sont gratuites) :

  • Proposer aux joueurs de venir avec un +1, en mode cocktail, à la reprise. L’impression visuelle sera doublée, hop, une vingtaine de personnes.
  • Mettre deux fois les mêmes noms dans la liste des joueurs. Ça passe crème.
  • Tu peux aussi rappeler des anciens pour faire le nombre. Des Proment, des Deroin, ça peut encore largement renvoyer la balle à l’entraînement. Tu peux même reprendre un Seube qui compte pour cinq ou six joueurs à lui tout seul, te voilà remplumé.
  • Tu peux aussi habiller tes plots avec le nouveau maillot, ça peut faire illusion si tu tiens les photographes assez loin.
  • Tu peux aussi faire venir les U11. Tu les mets deux par deux, l’un sur les épaules de l’autre, une fausse moustache, et hop, ni vu ni connu, un adulte.
  • Ça s’est aussi déjà fait de demander le transfert du club de la ligue 1 vers une ligue de foot à 7. Ca règle un certain nombre de problèmes.
  • Sinon tu peux organiser un barbecue avec le roi de la merguez le jour de la reprise. L’odeur peut faire venir des voisins alléchés. Hop deal chasubles contre merguez et zou.
  • Et les filles, t’as pensé à faire jouer des filles ?

« Tu sais qui c’est les mecs au fond ? » – « Les gars de la boutique. Ça dépanne »

Non parce que là j’ai l’air relou, je sais que ça arrive à plein de clubs, surtout les pas riches. Je dis juste ça pour qu’on essaye de pas trop se fâcher avec les joueurs actuels, dont on va avoir besoin, hein. Si vous voulez, pour le 26 juin, je peux préparer un crumble sinon ? Le sucre adoucit les mœurs. Un seul ça suffira je pense ?!

Avatar

Poussée à l’exil avec son petit âne après avoir été écartée du club très fermé des mascottes caennaises, la Caencaneuse n’oublie pas pour autant son club, son amour, son fardeau. Loin de nos contrées normandes, elle a toujours quelque chose à dire à qui voudra bien l’entendre.