5 mars 2017

Mon match à WAM : Au scours !

L’inventeur du dicton « jamais deux sans trois » n’était sûrement pas supporter de Malherbe. Alors qu’ils avaient l’occasion de prendre définitivement leurs distances avec la zone rouge après deux jolis succès contre Nancy et Saint-Etienne, les Caennais sont retombés dans leurs travers face à Angers.

Avant le débuts de la rencontre, les 22 acteurs observent une minute de silence en l’hommage de Raymond Kopa, décédé cette semaine. L’ancienne star du grand Stade de Reims était considéré comme l’un des meilleurs joueurs français de l’Histoire parmi Zinédine Zidane, Michel Platini et Julien Féret.

Le match n’a même pas débuté que le stade d’Ornano est déjà bouillant, et pour cause.

Les Angevins mettent la pression d’entrée et Malherbe ne tient que 5 minutes. On a le même problème avec nos femmes à la rédac.

On se dit que les Caennais vont devoir cravacher tout le long du match pour revenir au score, mais c’était sans compter sur l’homme providentiel.

RONNYYYYYY ROOOOOODELIN !!!!

Deuxième but pour les visiteurs inscrit par Cheick N’Doye, on reste serein.

Angers mène 2-1 à la pause et doit garder le cap Féret (vous l’avez ?)

Touché aux adducteurs, Jonathan Delaplace doit sortir prématurément en début de seconde mi-temps.

Mathieu Michel repousse la frappe de Karamoh dans les pieds de Santini qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets pour marquer. Malherbe revient à 3-2.

Merci qui ?

Complot anti-Corses !

Patrice Garande a effectué tous ses changements mais Caen butte toujours sur la solide défense d’Angers.

Quand tu sens bien la poutre angevine.

Petit point statistiques à la fin du match.

Conclusion en poème.

 

????  Les réactions d’après match :

Malika Ménard : « Je ne comprends pas comment Monsieur Chapron a pu siffler un penalty pour Angers et ne pas sortir de carton rouge lors du tacle sur Karamoh. Je lui ai pourtant claqué la bise avant le match et même promis des nudes à la mi-temps. Cet homme est surhumain. Ou gay. »

Alaeddine Yahia : « Plus que 10 matchs et j’aurais assez capitalisé pour pouvoir partir à la retraite. »

Vincent Bessat : « En tant que chauve je tiens à me désolidariser de nos défenseurs centraux. »

Patrice Garande : « Défensivement ? J’ai vu de bonnes choses. »

 

Allez, à la semaine prochaine.

 

Partager :
Tags:

A propos de La SMacadémie

La SMacadémie

Beaucoup de Havrais nous suivent sur Twitter à défaut de nous suivre en Ligue 1.

  • Email