22 février 2017

Caen – Nancy : la réconciliation sur Lorraine y est

Un match qui aurait pu ressembler à une dialogue de sourd. Il est reporté le match ? Quand ? Nan ?! Si ?! Au lieu de ça, il aura peut-être permis de renouer le dialogue. Du moins, mon cœur d’artichaut à la crème l’espérait très fort.

Un match préparé avec sérieux de toutes parts: annonce de poutrage, belle banderole et composition de fête avec un invité exceptionnel.


La vérité c’est que mardi, on a entendu des fesses normandes claquer toute la sainte journée. Mais une fois nos Vikings sur la pelouse, ce sont celles des Nancéiens qui ont fait de la musique.

L’équipe a visiblement retrouvé l’envie d’avoir envie, au moment d’entamer le fameux refrain de Ronny :

Le choix de Ronny est clair : faire l’amour à la défense, pas la guerre. On le suit.


Même l’arbitre y met du sien. Et de nouveaux couples se forment…

Sauf que parfois, la vie c’est très court. Malbranque est blessé par un Nancéien qui passait par là, derrière ses tibias. Heureusement, Cupidon a encore de la ressource et fait entrer celui qui fait battre tous les cœurs, Seube Ce Héros. Des cœurs qui battent d’ailleurs un peu trop vite dans une seconde mi-temps qui peut être résumée comme ça :


Même à 11 contre 10. Surtout à 11 contre 10. On a du mal, mais on finit quand même par conclure.

On dira pas mieux <3

Partager :
Tags:

A propos de La Caencaneuse

La Caencaneuse

Poussée à l’exil avec son petit âne après avoir été écartée du club très fermé des mascottes caennaises, la Caencaneuse n’oublie pas pour autant son club, son amour, son fardeau. Loin de nos contrées normandes, elle a toujours quelque chose à dire à qui voudra bien l’entendre.

  • Email