7 février 2017

Leborgne to be alive

Les matches de milieu de semaine réussissent rarement à Malherbe qui, comme Pénélope, trouve que bosser tous les trois jours, même payé 10 000€ par mois, c’est beaucoup. Tactiquement côté caennais, pas de révolution, les girondins ont toujours été bien accueillis chez nous (accueillis à froid parfois…), mais une surprise du chef : Leborgne est de retour sur l’aile droite et c’est peu dire qu’il est à la peine. Bon, comme toujours lorsqu’un Bordeaux se présente, on est plutôt confiants à l’apéro.

Je voudrais tant vous dire : « bien vu les amis! ». Vous dire aussi que l’on a démarré ce match bon pied, bon œil.

Pour tout dire, on n’avait tellement pas les yeux ouverts que ce n’est pas impossible qu’aient été déposées quelques caisses de grand cru dans le vestiaire avant le match.

Après ce ballon dans la lunette, il y en a pour voir le verre à moitié vide…

… et d’autres pour le voir à moitié plein.

En gros, tout va bien.

Est-il vraiment utile de parler de la suite?

Sincèrement, il ne s’est rien passé. Si « Ce Héros » le dit, il faut le croire.

Au royaume des aveugles…

 

Partager :
Tags:

A propos de Caen Did

Caen Did

Adepte du passement de genre (littéraire) comme des phrases de transition, c'est avec un solide jeu de mots qu'il tentera de vous emporter dans son esprit tourmenté d'exilé.

  • Email