Pas de héros à Montpellier

Après cette trêve internationale, inutile de dire qu’on était chauds bouillants pour ce match de la Liguain !

C’est à Montpellier que Malherbe rechausse les crampons, face à une équipe qui n’a pas gagné depuis 2 mois. Inutile de dire que ce match ne risque pas t’atteindre des sommets, et qu’on arrive à point nommé pour la bande à Nicollin, en tant que spécialistes de la relance d’équipes en carton.

Le match à peine commencé, Bein plante et nous balance 2 minutes de bande annonce.

Quand l’image revient, on découvre qu’on a encaissé un but par Casimir Ninga. Bref, t’as pas eu le temps de décapsuler ta première bière qu’un mec avec un prénom à bouffer du  gloubi-boulga te donne envie de t’attaquer direct au calva.

On a beau tenter ce qu’on peut auprès de la LFP, le but est scandaleusement accordé.

On ne déprime pas trop longtemps puisque sur une série de ballons en cloche, Yahia parvient à devancer l’intellectuel de l’Occitanie.

Ensuite pas grand chose à signaler si ce n’est une intervention litigieuse sur Santini dans la surface qui aurait donné un péno s’il s’était appelé Lacazette, et une action de Sanson magnifiquement arrêtée par Magic Air Vercoutre, qui se positionne plus que jamais pour figurer dans le groupe de Didier Deschamps en 2018.

Mi-temps. On en profite pour faire une blague de vieux :

Et une autre pour les plus jeunes :

Le match reprend avec autant d’intensité qu’un épisode de Denis la brocante. C’est alors que sur un centre anodin, la défense se troue et laisse Mounié placer sa tête. Dans la foulée Mounié nous fait le plaisir de bouffer la feuille de match dans un face à face avec Vercoutre

A peine le temps de pester sur notre défense qu’Ivan – Le Terrible – Santini va lober l’attardé, qui paradoxalement cette fois était trop avancé.

Mounié enchaîne en se prenant un second carton jaune.
2-2 face à Montpellier réduit à 10, on commence à se dire que ce match ne sent pas si mauvais. Mais Malherbe est toujours là pour nous surprendre et sur une nouvelle trouade de la défense, les héraultais vont reprendre l’avantage avec un second but du monstre – pas si gentil – Casimir Ninga.

On essaie d’y croire encore, Patoche fait ses derniers changements…

Mais cette fois c’est terminé, on a réussi à perdre face aux tocards de Loulou Nicollin. Finalement c’était pas si mal la trêve internationale…

Les première analyses sont sévères mais pleines de lucidité…

Bref, on se serait bien mis à paniquer, mais dans ce genre de moments, il faut toujours faire confiance à la sagesse féminine !

Avatar

Tombé dès son plus jeune âge dans le chaudron de Venoix, Titi Deprès est toujours resté fidèle à Malherbe, et suit non sans passion et souffrances le parcours de son club.