25 septembre 2016

Bordeaux-Caen : un bon gros nul

"T'as vu mes nouvelles pompes ? pas mal hein ?" (crédit photo www.smc.fr)

« T’as vu mes nouvelles pompes ?  » (crédit photo www.smc.fr)

Contrairement à ce que le titre pourrait laisser passer nous ne parlerons pas ici de Franck Dumas et de sa phobie administrative, mais en son hommage de ce point rapporté de Bordeaux avec les coucougnettes. Après 3 défaites consécutives, quoi de mieux que le MatMutArena pour se rassurer un peu ?

Les Bordelais sont des gens bien élevés avec des pulls sur les épaules et qui nous invitent même à nous exprimer sur leur site officiel et dans le programme d’avant-match. La carrière  de Steve Savidange décolle enfin au-delà des frontières du Calvados.

Pour bien préparer ce rendez-vous, notre artiste maison préféré y est également allé de son affiche du match et de son PokeWam.

Du côté des jardiniers girondins, le parti pris artistique est très audacieux : reconstituer dans une enceinte de 42 000 places la pelouse du stade Roger Brion de Saint-André-sur-Orne.

Tout ce sable nous permet de produire un béton d’excellente qualité sur lequel butent les attaquants bordelais, surtout un.

Cette première mi-temps est quelque peu soporifique. Heureusement l’interview de Jonathan Delaplace nous réveille un peu.

Pendant ce temps là les Communauty Managers des comptes officiels des deux clubs amusent la galerie.

Solides défensivement, nos Caennais peinent quelque peu à créer le danger devant le but adverse.

La fin de match s’anime enfin avec un arrêt réflexe décisif de Rémy Vercoutre et un non-tir pas réflexe pas décisif de Pape Sané.

La conclusion de cette pas folle soirée revient à Paulo Reulet qui à défaut de piquer la place de Rémy Vercoutre tente manifestement de s’imposer dans le monde très sélectif du calembour.

Partager :
Tags:

A propos de Michel Thor

Michel Thor

Une sympathique mascotte barbue, cornue et vêtue d’une seyante tunique rouge et bleue. La vraie vie d’un pur Viking doué de talents inattendus qui vous fera partager ses déliriums sur Malherbe et tout le reste. Spécialiste de la pop-culture française des années 70 et 80, Michel-Thor connait par cœur la chanson "Sur des musiques érotiques" d'Herbert Léonard ainsi que son solo de saxophone.

  • Email