Mon mercato à WAM : Steed Malbranque

ClKFy0mWAAAc_sa

NOM : Malbranque
PRÉNOM : Steed
MENSURATIONS : 1m72, 73kg
POSTE : Milieu
SLOGAN : La valeur n’attend pas le nombre des années. Ou pas.
SURNOM : El niño.

POINTS FORTS :
Né en l’an 1 après Seube ce Héros, comme notre ambianceur de kop Rémymy , la fougue et l’impertinence de la jeunesse de Steed Malbranque font de lui un minot en pleine fleur de l’âge.

Formé à l’OL, passé par le championnat anglais, ce joueur de 36 ans est un acharné du travail au milieu de terrain, aussi bien en récupération qu’en distribution. D’ailleurs, son conscrit Rémy disait de lui en 2012 « il récupère des ballons, il en donne des bons, il marque des buts. S’il y a quelqu’un dont il faut s’inspirer, c’est de lui ».

Steed ne sera donc pas le branque de Malherbe, c’est noté.

Rémy ajoute aussi « on s’en fout de l’âge », je ne peux qu’abonder dans son sens. Téhèmtécé.

D’ailleurs, son poste étant potentiellement celui de Jonathan, il se pourrait bien qu’il lui en prenne de plus en plus, Delaplace, vu qu’il a souvent de bonnes notes sur son poste, Steed.

Malgré tous les titres qu’il a pu gagner ici et ailleurs (une gambardella, une coupe de la ligue, une coupe intertoto entre autres), il n’a jamais gagné un titre de champion de France. Il rejoint donc le Stade Malherbe Caen avec le ferme objectif de le remporter enfin la prochaine saison. Il a choisi le club le plus prometteur pour y parvenir. Il n’aime pas quand on le bat, Steed.
Il a la rage ce gosse, et la détermination.

POINTS FAIBLES :
Il parait qu’à 36 ans, pour jouer au football, c’est un peu tard. Mais regardez ce héros, parfait dans notre charnière Malherbiste, et notre gardien Rémy, ce sauveur, qui n’a jamais été aussi bon que depuis qu’il a passé les trente ans. C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes disait ma mamie Alice. CQFD. Et puis nous, chez WAM, on en a un, de vieux, et il est d’un âge bien plus avancé et encore très fringuant. La preuve ? Il s’enchaîne des Sh’Bam et des Body Combat.

Je vous le confirme, c’est un djeun, Steed.

On a dit pas le physique. Notez, ça m’arrange parce que c’est pas lui qui va faire vendre des maillots aux jeunes filles en fleur de 18 ans. Elles n’y connaissent rien, t’façons.

Non, le vrai point faible, c’est son potentiel à nous faire une Rothen. En effet, en 2011, il décide de s’engager pour 2 ans avec Saint-Étienne, mais après avoir joué 26 minutes en vert, il rompt son contrat, estimant que son niveau n’était pas assez satisfaisant. Après coup, il expliquera qu’il ne s’amusait pas à l’entrainement. Bon, avec Galtier qui rigole quand il se brûle, ça peut se comprendre.
Attention néanmoins au bavardage avec Vercoutre. On connait bien le gang des Lyonnais. Mais chez WAM, on n’est pas contre deux ou trois braquages. L’essentiel, c’est les trois points.

Bonus : il connait déjà le SM Caen, avec qui il a pu s’entraîner en 2011 après son départ de Saint-Étienne. Alain Cavéglia souhaitait faire de lui un renfort en cas de maintien en L1, mais les dieux du foot en ont décidé autrement.

500-2012-08-28-steed-malbranque

Potentiel d’adulation du public : 9. Attention aux contres.

NDLJB : Oh tiens on a six mois de différence, lui et moi. Surprenant.

Arrivée ici comme lorsqu'on me choisissait à l'UNSS pour l'équipe de Hand. En dernier. Je suis le bacon grillé de ton burger, la poubelle jaune de ton plastique, la grosse-caisse de ta fanfare, les larges rayures rouges sur ton maillot de Malherbe... Tu peux faire sans, mais c'est vachement mieux avec.