9 mai 2016

Nantes – Caen : Nantépénultième poutrage

Je tiens à vous prévenir. Ça m’arrive une fois tous les 34 du mois, mais je n’ai pas vu le match. Pardon. Y’avait moules-frites. EXCUSEZ-MOI. Du coup, on va faire ce match à WAM à l’aveugle à coup de tweets. Je découvre en même temps que vous !

Donc apparemment, le match, c’était contre Nantes. J’ai bon déjà ?!

Ah, y’a des mecs qui ont dû avoir peur d’une averse et qui ont déployé une grande bâche un peu dégueulasse.

A ce moment là, tout le monde s’échauffe encore et notre Ronny Rodelin fait des petits exercices devant le but.

Donc on apprend que Rémy a des super-poteaux qui sont prêts à lui venir en aide à tout moment. Beau l’amitié.
Ensuite, les joueurs entament une choré de Véronique & Davina.

Et là, comme un coup de massue sur la tête pour moi qui ai vu les dix derniers matchs et pas celui là :

C’est animé en effet. Andy est au four et au moulin, il a un pénalty à tirer et un jeu de service à gagner.

C’est à ce moment qu’on a un peu de (double) peine pour les Nantais.

On apprend beaucoup de choses en relisant le match sur Twitter. Comme le fait que Delaplace ait acheté un GPS…

…et que Ben Youssef est délicat de l’estomac.

A part ça, la défense passe une bonne soirée et Nantes ne reviendra pas. Après Bielsa, Caen a de nouveau la peau d’un entraîneur.

Et puis à la fin, pour clore cette belle soirée, Rémy Vercoutre est venu passer une annonce dans le mégaphone pour vendre son break.

Cette finale pour la neuvième place, ça va faire une belle ligne à notre palmarès. Et nous, on trouve ça beau les garçons qui soulèvent des trophées.

Partager :
Tags:

A propos de La Caencaneuse

La Caencaneuse

Poussée à l’exil avec son petit âne après avoir été écartée du club très fermé des mascottes caennaises, la Caencaneuse n’oublie pas pour autant son club, son amour, son fardeau. Loin de nos contrées normandes, elle a toujours quelque chose à dire à qui voudra bien l’entendre.

  • Email