Le SCO rebute

"Change de trou, ça fume"

« Change de trou, ça fume »

Nous y voilà enfin dans le trou de l’hiver. Quel plaisir de retrouver ces sensations d’impuissance sur des pelouses gorgées d’eau face à des adversaires rugueux ! Une saison malherbiste ne serait pas une vraie saison malherbiste sans ces cycles de défaites qui font ressortir nos peurs ancestrales. Avouez-le vous aussi vous avez jeté un oeil sur le site de l’UNFP pour faire votre mercato et vous avez avoué gravement après le 2ème but signer tout de suite pour une 17ème place.

On s’était pourtant préparé toute la semaine avec sérieux et détermination.Le protocole poutrage et choix dans l’affiche était en place.

Une partie de nous sentait sûrement le traquenard puisqu’on a envoyé le gosse se faire faire un Jean-Bouin mais pas à sec.

D’ailleurs, lors de la prise d’antenne, France Bleu tente de nous faire passer un message sur les mœurs de nos supporters en tribune. Gênant.

Le match démarre enfin. D’abord très fermé il se débride rapidement (insère ici une blague sur Billy Ketkéophomphone) à la faveur d’une belle frappe croisée d’Andy Delort. Peu après Jonathan Delaplace est accroché dans la surface alors qu’il filait droit au but. Monsieur l’arbitre ne bronche pas alors que bon quand même les avis des spécialistes sont unanimes.

Cela n’empêche pas nos meilleurs spécialistes des calembours de mettre du très haut niveau.

Soudain sur une passe décisive de Julien Féret il y a un gars qui téléphone pour faire une alerte à la bombe, enfin un truc dans le genre. Bref on a pas tout compris et ça fait 1-0.

Ce but semble couper les pattes à nos joueurs. La Normandie entière réclame du sang neuf dans le onze caennais et Patoche semble nous entendre en faisant entrer Saïdi etc…

Manque de pot et de réalisme c’est le dernier qui emporte le duel sur un contre assassin qui permet aux Angevins de faire le break.

La défaite est douloureuse mais notre envoyé spécial est là pour nous rappeler qu’il y a des choses plus graves dans la vie.

On se console également en profitant après le match des WAMnini des Angevins.

Avatar

Une sympathique mascotte barbue, cornue et vêtue d’une seyante tunique rouge et bleue. La vraie vie d’un pur Viking doué de talents inattendus qui vous fera partager ses déliriums sur Malherbe et tout le reste. Spécialiste de la pop-culture française des années 70 et 80, Michel-Thor connait par cœur la chanson "Sur des musiques érotiques" d'Herbert Léonard ainsi que son solo de saxophone.