Rennes – Caen : la Roazhon du plus fort (même à dix)

Des tweets à la con, des légendes à la mords-moi-l’nœud, et de l’impartialité totale : v’là l’match à WAM ! Vu le niveau de jeu récent des Rennais, voire même pas récent d’ailleurs, ça aurait pu être un match de merde. Les supporters bretons avaient d’ailleurs tout prévu au Roazhon Park.

L’affiche est lancée, les calembours aussi hein.

Et ouais, y’a du niveau. Le match commence donc gentiment :

Le problème d'Adéoti, depuis tout petit, c'est qu'il attend la permission de la maîtresse pour frapper au but.

Le problème d’Adéoti, depuis tout petit, c’est qu’il attend la permission de la maîtresse pour frapper au but. Photo : SM Caen.

Beubeu Costil manque de se faire avoir par son propre défenseur, mais Andy Delort n’en profite pas. Très chic.

Et ouais. On est des vrais gentils. On nous refuse un but pour trois positions de hors jeu, ON DIT RIEN.

On nous accroche dans la surface. ON DIT RIEN. On s’attaque aux cheville de Juju Féret. ON DIT RIEN. Même quand on prend un rouge, on le fait gentiment.

Ils n’en reviennent pas, ces chiens de Rennes oh. Ils assistent à une partie INTÉRESSANTE et ont, en plus, un avantage à exploiter maintenant. Putain, mais c’est vraiment Noël.

A la mi-temps, on ressasse un peu le carton. On cherche des explications crédibles… et on pense déjà au prochain match.

L’entâme de seconde mi-temps est chaude et Rémy Vercoutre aussi. Mais un twittos lit dans le futur…

Voyons le côté positif, y’en a toujours une dans une saison, et maintenant, c’est fait. Bon sur le coup, certains se sentent mal.

Comme Rémy ne tardez plus à faire vos cadeaux de Noël.

Comme Rémy ne tardez plus à faire vos cadeaux de Noël. Photo : SM Caen.

 

Ouais mais Vercoutre c’est pas Ahamada, et Caen c’est pas Toulouse. Les galettes saucisses ne triompheront pas.

Tut tut le rageux, aurait déclaré Ben Youssef au moment d’inscrire son but :

Un peu de tenue s’il-vous-plait. Donc bah sonné, Rennes tente le tout pour le tout pour nous déboussoler avec un dernier remplacement :

En conclusion, certes Malherbe est sympa, m’enfin on rate pas une opportunité non plus hein.

Et puis, ce match, il nous donne des raisons d’espérer :

Poussée à l’exil avec son petit âne après avoir été écartée du club très fermé des mascottes caennaises, la Caencaneuse n’oublie pas pour autant son club, son amour, son fardeau. Loin de nos contrées normandes, elle a toujours quelque chose à dire à qui voudra bien l’entendre.