Caen-Lyon : Aulas propose un joker « bête noire ».

C’est une curieuse proposition qui vient d’être inscrite à l’ordre du jour de la Commission des Règlements de la LFP, laquelle doit se réunir demain : si elle venait à être validée, ce serait assurément une révolution. Révélée par nos confrères de 10ispoirt.con, l’idée émanerait du facétieux président de l’Olympique Lyonnais, M. Jean-Michel Aulas, et consisterait en la possibilité pour chaque club d’utiliser dans la saison un joker « bête noire » lui permettant de ne pas disputer une journée de championnat.

Jean-Michel Tapie

On comprend bien les intentions du dirigeant, las de cumuler les poutrages à d’Ornano et à quelques jours d’en encaisser un nouveau, qui s’est répandu dans les colonnes du même journal : « Chaque année, les gros clubs qui disputent les grandes compétitions doivent affronter de petites structures mortes de faim qui leur font perdre des points importants », commence-t-il. « Ce que je propose, c’est qu’au moins l’un de ces matches inutiles fassent l’objet d’un deal garantissant tout à la fois l’équité sportive et la pérennité des grosses écuries. »

Non moins méprisante, l’avocate du club rhodanien, membre de ladite commission et célèbre ténor du barreau, Me Hesse, dédramatise : « Cette ficelle permettrait aussi aux glands qui cravachent d’être au repos entre deux déplacements épuisants avant de remettre un coup de fouet salvateur ». Concrètement, il s’agirait de répartir les points non distribués de la façon suivante : 1 point pour chaque équipe + 1 point pour l’équipe la mieux classée la saison précédente, et ce sans tenir compte de qui utilise son joker. Si le nouveau règlement était voté et entrait en vigueur dès la prochaine journée, cela donnerait pour le match qui nous intéresse un point pour Caen et deux pour Lyon.

« Oh la salope! » aurait lâché Michel Glabre, président de la Ligue corse, en pleine session de travail. « Oh l’asticot! » aurait de son côté gloussé son homologue parisien, ajoutant à l’attention de la magistrate : « Qatarien Nadir, Tétouan! » Comprenne qui pourra. Le principal désaccord concernait également le dédommagement financier,  un dossier qu’a travaillé Jean-Michel à peu près, voire Jean-Michel à moitié.

En tous cas, cela annonce un nouveau bras de fer entre les grands et petits clubs de Ligue 1 qui pourrait malgré tout tourner à l’avantage des premiers grâce à une suggestion semble-t-il émise par Julie Lescraut, porte-parole de la commission : « On pourrait dire que les promus bénéficieraient de leur place sur le podium de Ligue 2 au même titre que les trois premiers de Ligue 1. En cas d’égalité, on donnerait un point à chacun. » Il y a malgré tout peu de chances que la démarche aboutisse, Noël Le Graet demeurant disposé à annuler toute décision prise par la Ligue à tout instant.

Avatar

Adepte du passement de genre (littéraire) comme des phrases de transition, c'est avec un solide jeu de mots qu'il tentera de vous emporter dans son esprit tourmenté d'exilé.