Ode au maintien.

Ode au maintien

Malherbe encore une fois, fait les caennais frémir

A vouloir le suspense continuer d’entretenir.

Le maintien semblait pourtant après Nantes acquis

Hélas, trois matchs après, c’est loin d’être fini.

Est-ce la fatalité, l’ascenseur nous attend-ils ?

Rêver d’un maintien tranquille est si difficile ?

Bastia, Lyon, Nice , Annecy, devant nous se dressent

Et on n’a pas le choix, il faut botter leurs fesses.

Vaincre où sombrer, notre destin va se sceller

A l’orée de ses quatre prochaines journées.

Seube, Kanté, Sala, Privat, on compte sur vous

Et si tu dois marquer, marque Manu Imorou !

Malherbe doit se maintenir, c’est obligé,

Ainsi, vous rabattrez à Menes son caquet.

Il nous enterre, pense que l’on est déjà mort

Ne l’écoutez pas et montrez lui qu’il a tort.

Tout le peuple rouge et bleu est derrière vous

Et comme un seul homme poussera jusqu’au bout.

Nous espérons tous, qu’au soir de ce 23 mai

Il y ait à d’Ornano quelque chose à fêter

Ravis que notre maintien soit entériné.

Avatar

Quand un membre de notre collectif n'assume décidément pas ses quolibets, il signe au nom de tout le monde.