Ligue 1 2014-2015. Les Pronos de la 4ème journée

Marseille – Nice : INTERROMPU

Après un bon début de match des niçois, Alexy Bosetti ouvre le score et célèbre encore une fois son but d’une manière trop démonstrative. Le buteur niçois fonce en direction des supporters marseillais puis baisse son short et son slip. Il commence par faire l’hélicobite pour ensuite se masturber. Bosetti éjacule enfin sur la bâche du Commando Ultra’ 84. C’est l’envahissement de terrain et la bagarre générale. Le match est interrompu.

Nous sommes dans un monde parallèle où Bosetti n’est pas suspendu pour ce match.

Monaco 0 – 0 Lille

Il parait que Falcao a un pied au Real Madrid, pas facile alors de jouer sur une seule patte. Incapable de courir, la prestation du seul attaquant de la rencontre est alors une catastrophe. Conséquence, c’est la purge totale : 0-0 et il a fallu déclencher la sirène des sapeur-pompiers de Monaco pour réveiller tout le stade à la fin du match.

Caen 4 – 0 Rennes

Les normands, ils sont fiers et conquérants. Rennes, c’est même pas en Bretagne vous diront les puristes. Quant à Pinault, aurait-il un lien quelconque avec le vin cuit ? Parce qu’il a quelque chose de saoulant. En plus, il a vendu Prisunic, alors que c’était trop bien. Et puis à tous les coups, c’est aussi à Rennes qu’on doit la création du groupe Manau. Bref, que de motifs d’anéantissement que les joueurs caennais ont bien compris. Auteur d’un doublé et de deux passes décisives, il passe encore un cap, Féret.

Nantes 3 – 0 Montpellier

Benjamin Stambouli fait la gueule et a décidé de rester pleurer sous l’oreiller chez lui. De fait, l’ensemble du milieu montpelliérain aussi fait la tronche. Jordan Veretout n’en demande pas tant et se ballade : 3 passes décisives. Pour qui on ne sait pas, de toute façon personne ne connait les attaquants de Nantes. Enfin… 3-0 tout de même.

Lens 0 – 0 Reims

On le sait, Mammadov ne veut pas cracher le pognon pour sauver Lens. En revanche, il tombe immédiatement sous le charme de Jean-Luc Vasseur.
Convaincu que les beaux yeux bleus de l’entraîneur sont la publicité parfaite pour quadrupler le PIB de l’Azebaïdjan, Mammadov paye finalement les 4 millions d’euros manquants à Lens. 2 millions pour virer Kombouaré et 2 millions pour racheter le contrat de Vasseur. Le RC Lens fonce vers le dépôt de bilan mais au moins, avec un entraîneur avec de jolis cheveux qui sentent bon. Le match se déroule dans la confusion totale, Vasseur donnant des consignes aux 22 joueurs : 0-0.

Lorient 0 – 0 Guingamp

Duel au sommet dans le championnat de Bretagne. La France retient son souffle. Mathieu Coutadeur contre Lionel Mathis, Yann Jouffre contre Laurent Dos Santos. Qui va l’emporter par K.O ? Qui va être le nouveau « LFP Brittany Heavyweight Champion » ? Réponse : personne. Match nul après le 15è round, la rencontre est élue « Most Boring Match Ever ».

Toulouse 2 – 0 ETG

Le cassoulet contre l’eau minérale. Nostradumas voit et espère une victoire de Toulouse. On rince pas un bon cassoulet avec de la flotte, on exige du bon pinard, ça tombe bien, c’est l’objet de la prédiction suivante.

Bordeaux 0 – 2 Bastia

Jean-Louis Triaud et Willy Sagnol n’en finissent pas de se mettre des murges depuis trois semaines. En Gironde, c’est l’enflammade générale. Complètement ivre, le coach bordelais met Wahbi Khazri dans les buts et Cédric Carrasso en pointe. Le pari est osé, mais Bastia remporte logiquement la rencontre.

Complètement pété le Jean-Louis. (c) Sud Ouest

Complètement pété le Jean-Louis. (c) Sud Ouest

Metz 3 – 0 Lyon

Les lyonnais souhaitent se racheter après leur début de saison calamiteux. Les séances d’entrainement dans la semaine ont été excellentes, Hubert Fournier sort un discours aux joueurs dans le vestiaire que Maxime Gonalons qualifie « d’anthologie ». Les joueurs lyonnais sont sur la pelouse, morts de faim et affûtés. Le coup d’envoi peut débuter. L’arbitre siffle alors contre toute attente la fin du match. Il n’y a que 5 joueurs lyonnais sur le gazon. Metz gagne sur tapis vert.

PSG 1 – 0 Saint Etienne

Cette affiche c’est un peu le concours de l’avant-centre qui va le plus vendanger entre Cavani et Erding. Nous sommes à la 90ème minute, le score est toujours de 0-0 et le match insipide, mais comme le dit la philosophe Lucie Bacon : « Dieu a un plan pour chacun ». Romain Hamouma reçoit alors une punition divine pour sa coiffure mèche longue en arrière sur crâne rasé sans dégradé et marque contre son camp à la 94è minute.

Avatar

Quand un membre de notre collectif n'assume décidément pas ses quolibets, il signe au nom de tout le monde.

Laisser un commentaire