10 juillet 2014

Le Mercato de WAM : Florian Raspentino, le Marseillais à Caencún

Nom : Florian Raspentino
Âge : 25 ans
Poste : attaquant sur côté

raspentino off

Surnom d’attaquant de poche : Pocket’tino
Slogan : « La route est droite, mais Raspent’ est fort »
Bizutage : Revisiter « Ra-ra-raspentino » de Boney M en chanson d’intégration. Enchaîner en allant se déhancher sur « Daddy Cool » devant Papy Fortin.

Forces :
– Florian est un ailier percutant, qui s’adapte à tout profil d’avant-centre pour former un tandem d’attaque performant. Un chouette recrutement pour Malherbe : le club normand a réussi à devancer Chelsea qui voulait constituer le duo « Schürrle et ‘Tino ».
– Six mois chez les indépendantistes bretons. Un an chez les nationalistes corses. Le gars doit avoir un moral d’acier, d’autant qu’il a passé 18 mois d’entraînements à se faire tacler par Bernard Mendy et Sambou Yatabaré.
– Raspentino est vice-champion de France 2013. Et ouais.
– Il a mis 15 buts en CFA lors de son année passée à …Agde. Il doit maîtriser l’hélicobite comme personne.

Yo mec, je te laisse, j'ai envie de jouer avec "Wati B" sur le maillot et là, franchement, y'a plus de place.

« Yo mec, je te laisse, j’ai envie de jouer avec « Wati B » sur le maillot et là, franchement, y’a plus de place ! »

Faiblesses
– Il a débuté le foot à l’AS Gignac. On espère néanmoins qu’il y a appris à peser en attaque.
– Justement, lors de son passage en Corse, à l’image du plus grand chanteur local, Raspentino grossit.
– L’OM l’a recruté pour voir, puis l’a prêté quand il l’a vu. Pour l’entraîneur c’était « Florian m’arrange pas ». Il n’a donc encore jamais confirmé ses qualités dans un grand club : on peut en déduire que Florian flippe haut.
– Né près d’un aéroport (Marignane), il en est déjà à son 5e club professionnel. Ça serait bien qu’il atterrisse un peu.

Potentiel d’adulation du public : 7/10
Le gars n’est pas du coin et a pour le moment une image contrastée, entre l’espoir-tête-de-lard qu’il a pu être à Nantes (en mode « je refuse le contrat parce que je veux jouer à Marseille ») et la volonté de revanche qu’il affiche désormais après un début de carrière plutôt solide en Ligue 1. On attend donc de voir son comportement sur le terrain dans les moments difficiles… En même temps, on a aussi envie d’y croire, car le jeu de Malherbe réussit souvent aux feux-follets sur les ailes. Alors, pourvu que la mayonnaise prenne entre le joueur du 13 et le public du 14, et que sa tambouille en attaque fasse le régal du public !

10406391_10152162390296161_6688742747211882242_n

Partager :
Tags:

A propos de Sans Ma Cravate

Sans Ma Cravate

Un auteur amoureux du SMC depuis son plus jeune âge. Des loges au kop, il y a un monde. Entre les loges et le kop, il y a surtout du monde. Plein de monde. Dont moi, qui ne suis les matchs ni en loge, ni dans le kop. J'apporte ma modeste contribution à l’édifice, de mon col blanc chez les rouge et bleu, sans écharpe… ni cravate.

  • Email

Add Comment