La saison 1936/1937

Saison 1936/1937 du SMC

Cette saison est la troisième du club au niveau professionnel en division inter-régionale (équivalent de la D2). C’est aussi le troisième entraîneur successif qui prend les rênes, il s’agit de Maurice Cottenet, ancien gardien de but de l’équipe de France. Il fait venir à Malherbe quelques bons joueurs d’Algérie française – où il a terminé sa carrière – comme Belladj ou le gardien Didier. Ces recrues sont présentées aux supporters malherbistes les 14 et 22 août 1936 lors d’ « entraînements amicaux » face au CA Paris et au Stade rennais au stade Hélitas. Mais le championnat débute réellement par un déplacement à Nice le 30 août où les rouges et bleus obtiennent le match nul. Vient ensuite le premier match à Venoix où « le public s’est y rendu nombreux » contre Valenciennes. Il se solde par une première défaite 2-1. Le match suivant, les Caennais se déplacent Lens où ils reçoivent une déculottée : 4-0 ! L’équipe enchaîne ensuite des victoires et des matchs nuls à domicile comme à l’extérieur. Le 18 octobre, le Stade Malherbe se rend à la Cavée verte pour jouer son derby contre le Havre. 10 000 personnes prennent place dans les travées. Et c’est un festival de buts pour le club doyen qui l’emporte facilement 3-0. Après cette défaite, Malherbe alterne match nul et victoire jusqu’au 11 novembre sur le terrain de Boulogne sur mer. Ce jour là, il pleut fortement sur la région, l’état du terrain est déplorable mais l’arbitre décide quand même de faire jouer la rencontre. Boulogne gagne 1-0 mais le Stade Malherbe dépose une requête auprès de la fédération pour faire rejouer le match. Celle-ci est rejetée le 16 décembre. Parallèlement au championnat, le club entre en coupe de France. Le 20 décembre, Caen bat Lorient 3-1 en 32ième de finale dans une ambiance électrique : le public lorientais envahit le terrain à la fin du match pour s’en prendre à l’arbitre qui sort finalement du stade sous escorte policière. Les matchs aller se terminent le 1er janvier 1937 après une victoire obtenue à Nancy 3-2 ; Caen pointe alors à la 12ème place du championnat.

Les matchs retour débutent par la réception de Nice le 10 janvier et se solde par une nouvelle défaite 2-1. Le Stade Malherbe joue ensuite son 16ième de finale de coupe de France contre le prestigieux Red Star à Rennes. Des supporters font le déplacement pour encourager leur équipe favorite. Leurs encouragements n’évitent pas l’élimination par le club parisien. Après cette élimination, le club se rend dans le Forez et subit sa plus grosse défaite de la saison 9-2. Il pointe alors à la 15ième place, son plus mauvais classement de la saison. Après ces déconvenues, les rouge et bleu enchaînent deux victoires qui leur permettent de remonter au classement. On est début mars. Les dirigeants du club, mr Alba en tête, annoncent que le club connaît d’énormes difficultés financières : il manque 60 000 francs pour terminer la saison. La mairie affirme qu’elle ne peut donner plus que la subvention annuelle de 25 000 francs allouée en début de saison. Le journal Ouest-Eclair donne 300 francs. Une souscription est lancée par le groupe de supporters Allez Malherbe qui donne 3 000 francs. Il organise ensuite une soirée « artistique » le 23 mars en faveur du club. 1 700 francs sont récoltés. Une première caution de 25 000 francs est envoyée à la fédération. Le club peut continue le championnat. Y-a-t-il un lien de cause à effet ? Mais Les Malherbistes enchaînent une série de victoires dont une symboliquement importante contre le voisin havrais 5-2. Elles permettent de faire un bon au classement. Le dernier match de la saison se joue le 23 mai 1937 à Venoix contre Lens. Malgré « un public des plus nombreux », l’équipe s’incline 2-0. Cela a failli être le dernier match en professionnel du club. En effet, il manquait encore 30 000 francs dans les caisses du club pour payer les salaires des joueurs. Le club décide alors de revoir sa stratégie de financement et de s’assurer pour la saison suivante 100 000 francs de liquidités afin de jouer l’esprit tranquille.

Ouest Eclair, 13 mars 1937

Ouest Eclair, 13 mars 1937

Avatar

Historien, photographe, passionné de la ville de Caen, de football et des tribunes. Caution à peu près sérieuse de WAM.

2 Comments

Laisser un commentaire